Economie

Financement : Le FMI accorde 72,7 milliards de francs CFA au Gabon

Libreville, Mardi 17 Décembre 2019 (Infos Gabon) – Le Fonds monétaire international juge satisfaisantes les performances économiques en plein redressement du pays d’Ali Bongo Ondimba.

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé lundi le décaissement d’une enveloppe de 72,7 milliards de francs CFA au profit du Gabon. Ces financements rentrent dans le cadre du Mécanisme élargi de crédit (MEDC) conclu en juillet 2017.

Ce qui porte à 305,2 milliards de francs le montant total des décaissements accordés au pays d’Ali Bongo Ondimba par l’institution de Bretton Woods destiné au financement du programme de réformes économiques du gouvernement. Celui-ci vise à ramener la stabilité macroéconomique et à mettre en place les bases d’une croissance inclusive.

Dans une déclaration faite à l’issue des travaux, le directeur général adjoint et président par intérim du FMI s’est félicité des performances réalisées jusqu’ici par le Gabon en vue d’un retour définitif de la croissance.

«Les résultats obtenus par le Gabon dans le cadre du programme appuyé par l’accord conclu avec le FMI au titre du mécanisme élargi de crédit ont été globalement satisfaisants. L’amélioration des conditions macroéconomiques s’est poursuivie, avec une accélération moyenne de la croissance, une amélioration des positions budgétaire et extérieure et une réduction de la dette publique. Des réformes ambitieuses sont encore nécessaires pour susciter une croissance plus élevée, plus inclusive et plus résiliente», a déclaré Mitsuhiro Furusawa.

Le Directeur Général adjoint du FMI a par la suite encouragé les autorités de Libreville à poursuivre sur la même lancée. «Il convient de continuer à accroître les recettes intérieures et à maîtriser les dépenses non prioritaires, tout en protégeant l’investissement et en renforçant la protection sociale. Il est important aussi d’améliorer la gestion des finances publiques et l’efficience de l’investissement public pour rehausser les perspectives de croissance», a-t-il indiqué.

Dans la même veine, il importe pour le Gabon de poursuivre avec la mise en œuvre soutenue des réformes structurelles qui s’avère indispensable. «Il est nécessaire de combler les déficits d’infrastructures, d’améliorer le capital humain, de développer l’intermédiation financière, d’apurer les arriérés intérieurs et de renforcer la gouvernance et le dispositif de lutte contre la corruption afin d’améliorer le climat des affaires et de permettre une croissance plus forte et inclusive», recommande Mitsuhiro Furusawa.

«Le programme du Gabon est appuyé par la mise en œuvre de mesures d’accompagnement et de réformes des institutions régionales de la CEMAC dans les domaines de la réglementation des changes, du cadre de la politique monétaire et de l’augmentation des avoirs extérieurs nets régionaux, qui sont indispensables à la réussite du programme», conclut-il.

FIN/INFOSGABON/SM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Réforme institutionnelle de la CEEAC : Rendez-vous le 18 décembre à Libreville

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *