Social

Formation et insertion des jeunes au Gabon : L’UE décaisse plus de 1,6 milliard de francs CFA

Libreville, Jeudi 10 Août 2017 (Infos Gabon) – Cette enveloppe permettra de donner des formations courtes et qualifiantes aux jeunes pour leur auto-emploi.

Dans le cadre du Projet d’appui à la formation et d’insertion professionnelle (AFIP) des jeunes, la Commission de l’Union européenne vient de décaisser au profit du Gabon un montant de 1 639 892 500 FCFA. Pour le ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation technique et professionnelle et de l’Insertion des jeunes, Eloi Nzondo, cet appui rentre en droite ligne du plan d’investissement du capital humain dont les jeunes déscolarisés constituent la priorité.

«Ce projet a pour finalité d’expérimenter au sein du système d’éducation technique et de formation professionnelle un nouveau dispositif permettant d’améliorer l’insertion sociale des jeunes», a-t-il déclaré.

Ce programme dont le protocole d’accord a été signé mardi, en présence de Biendi Maganga Moussavou, de Noël Mboumba, Patricia Taye épouse Zodi, respectivement ministre des Petites et Moyennes entreprises, ministre délégué à l’Economie et ministre délégué à l’Agriculture, et des experts de l’Union européenne, permettra de former ces jeunes dans les métiers de l’agriculture, de l’électricité, de la mécanique, de la menuiserie, de la maçonnerie et de la cuisine.

En clair, l’AFIP a pour objectif d’offrir des formations courtes et qualifiantes aux jeunes en vue de leur auto-emploi.

Pour mener à bien ce programme, le gouvernement ambitionne d’associer les PME et autres structures ayant une expertise requise dans les secteurs sus-cités et des formations seront données aux bénéficiaires disséminés sur l’ensemble du pays.

Le lycée technique de Bikelé à Libreville, le lycée technique national Omar Bongo d’Owendo, l’ONG Junior Achèvement Gabon de Port-Gentil et le Centre des métiers de la pêche et de l’agriculture sont associés dans la matérialisation de ce programme.

Le lycée technique Bernard Obiang et l’Ecole nationale de développement rural d’Oyem dans le nord du pays, et le lycée technique et professionnelle de de Mouila au sud du Gabon font également partie des établissements retenus pour administrer cette formation. Les ONG Acte et Sifos ne seront pas en reste.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *