Economie

Gabon : A la découverte d’un webmaster devenu photographe

Libreville, Vendredi 25 Octobre 2019 (Infos Gabon) – Vivre de la capture d’images, autrement dit de la photographie, c’est le choix fait par M. Osni Ngoué Zogue qui nous explique les forces et les faiblesses de son activité, à la faveur d’une interview qu’il a accordée à notre rédaction.

Infos Gabon : Comment avez-vous découvert l’univers de la photographie ?

Osni Ngoué Zogue : L’idée de la photographe émane de mon grand-frère. Il faut dire qu’au terme de ma formation en webmaster, c’est-à-dire concepteur des sites internet, je n’ai pas eu d’emplois. C’est ainsi que mon aîné m’a demandé de me lancer dans la photographie. Il m’a également fait savoir que la conception des sites était en droite ligne avec la photographie. Je me suis donc acheté un appareil photo et depuis lors, j’exerce cette activité comme étant mon métier principal.

Infos Gabon : Depuis combien d’années exercez-vous cette activité, est-ce que vous trouvez votre compte ?

Osni Ngoué Zogue : Cela fait aujourd’hui sept mois seulement que j’exerce cette activité. Après avoir également passé un certain temps dans la vente de la friperie, j’arrive tout de même à m’en sortir, vu que les recettes journalières sont de l’ordre de dix (10.000) à treize (13.000) milles francs CFA. J’enlève  cinq (5.000) Francs au titre d’épargne, et le reste je l’affecte à mes besoins de fonctionnement.

Il est bien vrai que je n’ai aucune charge locative, mais j’ai cependant une petite amie qui attend un enfant de moi. Je me dois donc de faire de mon mieux pour préparer l’arrivée de mon enfant, et faire en sorte que mon amie accouche dans de bonnes conditions.

Infos Gabon : Quelles sont les difficultés rencontrées dans l’exercice de votre activité ?

Osni Ngoué Zogue : L’une des difficultés majeures réside dans l’absence de la clientèle. Plusieurs personnes sont réfractaires à une capture d’image, ce qui est assez difficile, et aussi un manque à gagner pour nous. Et comme on le dit, c’est au petit bonheur la chance. Il faut aussi dire que nous sommes aujourd’hui, assez nombreux dans cette activité et sur ce site du rond-point de Nzeng-ayong, face à une clientèle qui n’est pas réceptive à la photo, il faut donc se montrer persuasif à l’égard des clients.

Il y a aussi la mairie qui nous a demandé de toujours garder le site propre. Et pour cela, nous avons décidé de s’acquitter d’une cotisation de Cinq Cents (500) francs CFA par jour et par personne au profit des agents en charge de l’entretien de cet espace. Aussi, les autorités municipales nous ont-elles remis un document qui fixera le montant à ce qui semble de nos cotisations. Il est prévu un échange avec ces dernières avant le paiement effectif de cette taxe.

Infos Gabon : Avez-vous des ambitions dans cette activité ?

Osni Ngoué Zogue : J’aimerais poursuivre mon activité de concepteur de site internet en associant la photographie et la vidéo. Je suis vraiment passionné par les métiers du numérique qui s’inscrit dans l’évolution du temps. Je veux plus tard créer une structure, qui me va permette d’exercer convenablement mon métier. Mon rêve a été toujours d’être responsable de mon business, tout en offrant un emploi aux jeunes désœuvrés.

Infos Gabon : Votre mot de fin

Osni Ngoué Zogue : J’invite les jeunes sortis du circuit scolaire à se prendre en main. Ça passe par la création d’une activité susceptible de leur rendre indépendant. On ne sera pas toujours un enfant, nous sommes appelés à bâtir notre foyer et à devenir des responsables.

FIN/INFOSGABON/LK/2019

Copyright Infos Gabon

Lire aussi Trafic illicite de biens culturels : Les pays ACP disent «non» !

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *