Société

Gabon / Agression au Grand village artisanal : La présidence de la République condamne un crime odieux

Libreville, Mercredi 20 Décembre 2017 (Infos Gabon) – Son porte-parole annonce des sanctions exemplaires à l’encontre des auteurs de cet acte contre deux journalistes de la chaîne National Geographic en mission au Gabon.

Les auteurs de l’agression ayant visé samedi dernier au Grand village artisanal de Libreville Uri Goldman et Helle Olsen, deux journalistes de la chaîne National Geographic, seront sévèrement sanctionnés. Telle est l’annonce forte faite ce mercredi par le porte-parole de la présidence de la République, Ike Ngouoni Aila Oyouomi.

Venus en territoire gabonais pour la réalisation d’un documentaire à tourner au Parc de la Lopé, les deux confrères ont été attaqués à l’arme blanche par un sujet nigérien. La présidence gabonaise qui dit regretter un «événement dramatique», tient à rassurer l’opinion nationale et internationale quant à la prise en charge médicale assurée par les structures locales afin de mettre la vie des victimes hors de danger.

Sur les circonstances de cette agression, Ike Ngouoni Aila Oyouomi a indiqué que le forcené aurait prétexté agir au nom de l’Islam pour se venger contre la décision du président Donald Trump reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël.

«L’agresseur, un ressortissant nigérien du nom d’Harouna Amadou, aurait crié le nom de Dieu en arabe et justifié son acte par la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme la capitale de l’Etat d’Israël. Ce fait a laissé place à diverses interprétations et dans certains cas à des conclusions hâtives qui nourrissent les amalgames ici et là», a-t-il précisé.

Il invite à cet effet les uns et les autres à faire preuve de prudence et de retenue face à la désinformation qui a cours sur cette affaire. «En effet, des faits non avérés et non vérifiés, donc erronés, circulent de bouche à oreille et sur les réseaux sociaux. Mais retenez bien ! Seuls les canaux officiels de l’exécutif constituent des sources d’information fiables. J’en appelle à la responsabilité des médias et des personnes, en relayant des rumeurs émises par des sources peu crédibles, nous risquons de contribuer activement à une psychose qui n’a pas lieu d’être», a-t-il indiqué.

A en croire le porte-parole de la présidence gabonaise, tous les services compétents sont en alerte depuis samedi dernier pour faire toute la lumière sur cette affaire. Selon Ike Ngouoni Aila Oyouomi, l’enquête ouverte à cet effet permettra de faire toute la lumière sur les conditions dans lesquelles a été commis cet acte lâche.

En plus des mesures conservatoires rapidement prises, le procureur de la République a annoncé que 38 personnes avaient été interpellées et le village artisanal, théâtre de cet acte criminel odieux, fermé pour besoins d’enquête.

«L’Etat condamne fermement ce crime odieux. Le Gabon ne tolérera jamais que de tels actes soient perpétrés sur son sol, quelle qu’en soit la justification. Notre réponse sera extrêmement ferme. Et la loi sera appliquée avec la plus grande rigueur. Ni l’intolérance, ni a fortiori l’intolérable n’ont leur place au Gabon. Notre pays est reconnu pour la qualité de son vivre-ensemble. Il a vocation à le demeurer à l’avenir», a-t-il martelé.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *