Economie

Gabon – Bolloré : Le ton monte

Libreville, Mercredi 5 Juillet 2017 (Infos Gabon) – La mise en service du port cargo d’Owendo serait à l’origine des tensions actuelles entre l’Etat et la multinationale française.

S’achemine-t-on vers une brouille entre le groupe Bolloré et l’Etat gabonais ? De source bien informée, la multinationale française aurait porté plainte à Paris contre l’Etat gabonais pour non-respect de la convention de concession signée le 15 mai 2007.

Celle-ci transfère à sa filiale locale, la Société des terminaux de conteneurs du Gabon (STCG), pour une durée de 20 ans, l’exclusivité du service public dans l’étude, l’aménagement, la gestion et de l’exploitation du terminal à conteneurs d’Owendo.

Selon les termes du contrat, les opérations de manutention bord de terre, de chargement, de déchargement des navires, de transfert, de déplacement, de levage à toute manipulation et de prestations relatives aux opérations d’import et d’export de conteneurs au port d’Owendo et ses environs y figureraient.

Se servant donc de cette situation de monopole, le groupe français s’est cru tout permis. Au mépris des lois de la République gabonaise, il pouvait alors augmenter les prix à sa guise sans requérir l’avis des autorités. L’augmentation régulière des coûts pratiqués sur les opérations d’acconage a fini par pousser les opérateurs économiques à revoir à la hausse les prix sur les produits de grande consommation.

A la longue, cette situation a fini par rendre la vie chère au Gabon, source de multiples tensions et crises sociales.

La mise en service récente du port cargo d’Owendo par l’Etat du Gabon et son partenaire singapourienne Olam international a entraîné une baisse drastique du coût des marchandises à l’import, entrainant ainsi une chute des prix des produits de grande consommation. Une situation qui ne semble pas du goût de la STCG qui déplore une baisse de régime des activités au niveau du quai placé sous sa gestion.

L’opérationnalisation du nouveau port dont l’inauguration est imminente a entraîné une baisse des coûts d’affranchissement de l’ordre de 25% plus bas que ceux pratiqués il y a quelque temps par le groupe Bolloré qui s’est vu contraint de réduire de 40% ses frais d’affranchissement. Malgré lui.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *