Economie

Gabon / Construction des Nationales n°1 et 3 : Pourquoi l’Etat résilie le contrat avec les entreprises

Libreville, Vendredi 5 Janvier 2018 (Infos Gabon) – Le ministre d’Etat en charge des Travaux publics et des Infrastructures, Jean-Pierre Oyiba, justifie cette option par des raisons économiques et de rigueur.

Le gouvernement gabonais avait décidé le 8 décembre dernier de retirer les entreprises Socoba, Entraco-Cedex et Acciona des chantiers de construction des nationales n°1 et n°3. Ces dernières qui n’ont pas apprécié cette rupture ont alors décidé de porter plainte à l’Etat pour rupture abusive de contrat.

Dans un entretien accordé au quotidien national L’Union, le ministre d’Etat en charge des Travaux publics et des Infrastructures s’explique sur les raisons de cette rupture de contrat. «Le dossier n’a pas été suivi d’effets puisque nous avons connu d’entrée de jeu des difficultés financières, le respect du règlement de l’échéancier, mais surtout, l’incapacité de cette entreprise à s’accorder avec l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGTI) pour réaliser les travaux demandés», a déclaré Jean-Pierre Oyiba.

Mais, la véritablement raison semble plutôt les coûts prohibitifs d’autant plus que la première commande de construction d’un linéaire de 63 km entre le PK 12 et le PK 75 est passée de 61 milliards de francs CFA à 91 milliards de francs. Pour le gouvernement, la nouvelle option sera bénéfique pour le pays.

«La résiliation de ce contrat va nous permettre de conclure un autre marché à des conditions acceptables (…) pour des travaux de cette nature qui relèvent des infrastructures lourdes», a expliqué Jean-Pierre Oyiba.

Le ministre d’Etat a aussi relevé qu’il s’agit d’«un problème de rigueur et de volonté de faire quelque chose de bien» qui a poussé le gouvernement à opter pour la résiliation.

FIN/INFOSGABON/PM/2018

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *