Economie Environnement

Gabon / Forêts : Le bien fondé de la certification

Libreville, Vendredi 28 Juin 2019 (Infos Gabon) – Pour l’organisme Forest Stewardship Council, l’authentification du couvert forestier permet une gestion durable, responsable de cette ressource et assure les droits des communautés.

Les deux conférences d’information organisées à Libreville par Forest Stewardship Council dans le cadre de la deuxième édition du Gabon Wood Show du 24 au 26 juin dernier a permis de comprendre l’utilité de la certification des forêts.

A en croire cet organisme, l’authentification sert aussi bien à assurer la traçabilité du bois, mais surtout une gestion durable et responsable des forêts tropicales.

Ces échanges auxquelles ont pris part des responsables d’entreprises de gestion forestière et de transformation du bois, des opérateurs économiques de la Zone économique spéciale de Nkok (ZES) et des étudiants étaient animés par un panel d’experts rompus du domaine. Willy Lawyer, responsable des Normes FSC, Sandra Razanamandrato, directrice régionale Afrique de NEPCon,  Nathalie Nyare Essima, coordonnatrice du programme d’appui à la filière forêt-bois (PAFFB), ont entretenu l’assistance sur différentes thématiques.

Notamment, les normes de certifications et les types de certifications FSC; les opportunités d’accompagnement technique et financier des entreprises engagées dans la certification FSC; la démarche à adopter en vue de l’obtention d’une certification; le programme d’appui à la filière forêt-bois et sur le programme de promotion de l’exploitation certifiée des forêts (PPECF).

Ces échanges ont édifié le public sur l’utilité de la certification des forêts. Il ressort des exposés que « les forêts sont gérées de façon à assurer le maintien du couvert forestier à long terme, et à préserver la biodiversité.

Plus précisément, elle garantit que les plans de gestion sont élaborés de façon à protéger les espèces menacées via des processus obéissant à une démarche responsable».

«La certification FSC ne pourrait jouer un rôle positif sans l’adhésion et l’engagement des communautés et des populations autochtones qui vivent dans la forêt et en dépendent pour leurs besoins alimentaires, religieux et culturels», a indiqué le panel.

FIN/INFOSGABON/SM/2019

Copyright Infos Gabon

Lire 👉 Remise en liberté des gorilles Mayombe et Kuimba : Air France au secours de la Fondation Aspinall

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *