Politique

Gabon : Jean Ping, un homme seul ?

Libreville, Jeudi 12 Avril 2018 (Infos Gabon) – Le président de la Coalition pour la nouvelle République est de plus en plus lâché par ses soutiens de poids.

Le navire Ping est-il en train de couler ? La question mérite la chandelle au regard du nombre important de ses soutiens qui prennent progressivement leurs distances. Décidément, ce sont les poids lourds de l’opposition l’ayant soutenu bec et ongle durant la présidentielle de 2016 qui décident l’un après l’autre de l’abandonner dans ses positions tranchées vis-à-vis des institutions en place pour aller tenter leur chance aux législatives que lui, a volontairement décidé de boycotter.

Jean Ping n’arrête de rêver d’autre chose que d’être président de la République du Gabon. Pour beaucoup, la présidentielle semble être bien révolue et il faut regarder désormais vers l’avenir. Même si publiquement ses inconditionnels d’hier ne l’avouent pas, force est de constater que le vide se dessine au fil des jours autour du candidat malheureux à la dernière élection présidentielle.

LIRE AUSSI  Législatives 2018 au Gabon : Alexandre Barro Chambrier et ses amis partants

Quoi qu’on dise, la Coalition pour la nouvelle République (CNR) est désormais une coquille vide. Il faut donc arrêter de jouer à cache-cache pour faire plaisir à qui que ce soit. La fameuse union sacrée pour évincer Ali Bongo Ondimba du palais du bord de mer n’est aujourd’hui que l’ombre d’elle-même. Ceux qui l’ont compris réalisent maintenant que le projet de Jean Ping, plus qu’un marché de dupes, n’était que du vent.

Le mensonge n’ayant pas de longues jambes, la réalité semble avoir rattrapé les uns et les autres. L’opposition gabonaise est en pleine débandade. C’est du chacun pour soi. La preuve, chacun semble prendre son destin en main.

René Ndemezo’o Obiang a choisi la voie de la sagesse en acceptant de prendre part au dialogue politique initié par le président Ali Bongo Ondimba dans l’intérêt du peuple gabonais. Il siège depuis quelques mois à la tête du Conseil économique et social, l’une des plus importantes institutions du pays.

Guy Nzouba Ndama, l’ancien président de l’Assemblée nationale et ancien cadre du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), pour éviter un naufrage politique, est allé s’abriter au sein d’une formation politique, Les Démocrates. Il semble avoir compris que son avenir politique n’est pas au sein de la CNR et ne boude pas le plaisir de participer aux prochaines législatives. Autour de lui, d’aucuns ironisent en disant qu’«il a encore la nostalgie du perchoir».

Visiblement, M. Nzouba Ndama fait la sourde oreille au mot d’ordre de M. Ping appelant au boycott de cet important rendez-vous qui va sans doute permettre une nouvelle configuration de la classe politique du Gabon ainsi qu’une redistribution des cartes.

Le Rassemblement Héritage et Modernité, un autre poids lourd de l’opposition, et non des moindres, vient d’approfondir cette cassure en annonçant son désir de participer aux prochaines législatives.

«Le Rassemblement héritage et modernité considère que le moment est désormais opportun pour annoncer sa décision de participer aux élections législatives à venir», a déclaré mardi à Libreville Alexandre Barro Chambrier, son président. Et de préciser : «En effet, notre conviction est que l’opposition gabonaise est, plus que jamais, en mesure de remporter la majorité des sièges à l’Assemblée nationale et contraindre le pouvoir à une cohabitation».

Selon certaines indiscrétions puisées à bonne source, plusieurs autres grandes figures de l’opposition sont sur le départ et les annonces en vue des élections législatives devraient se multiplier au cours des prochains jours. Mais l’opposant radical est resté droit dans ses bottes. “C’est moi le président du Gabon”. Une position qui étonne certains observateurs. “Il est arrivé en deuxième position à cette élection avec 48% des voix, il aurait dû les capitaliser”, disent-ils.

FIN/INFOSGABON/PM/2018

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI  Gabon : Au-delà d’un simple poisson d’avril…

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *