Economie

Gabon / La journée mondiale des droits de consommateurs : sous les auspices de la lutte contre la vie chère

Libreville, 12 mars 2013 (Infos Gabon) – La communauté internationale célèbrera le vendredi 15 mars 2013, la journée mondiale des droits des consommateurs, sous le thème international : « la justice pour le consommateurs c’est maintenant ».

Au Gabon, le ministère de l’économie s’est évertué à donner à la journée du 15 mars de cette année un retentissement très particulier qu’augure le programme des manifestations : le 14 mars, allocution circonstancielle du ministre de l’économie, Luc Oyoubi, une table ronde diffusé sur Gabon télévision ; le 15 mars, ouverture officielle à l’immeuble Arambo, avec projection d’un film magazine, communication en rapport avec le thème ; animations de stands.

Le thème national retenu par le ministère de l’économie est la « lutte contre la vie chère, une responsabilité de tous : administrations, entreprises et consommateurs » ; plus de cinq conférenciers exposeront.

Le thème choisi par le ministre luc Oyoubi est pour le Gabon en ce moment d’une extrême importance vu la fronde sociale qu’avait suscitée la cause de la vie chère.

En réaction, le Gouvernement avait décidé la baisse de produits de premières nécessité par le biais de la défiscalisation de neuf familles de produits de consommation, soit un panel de 60 produits, parmi lesquels, la viande, la volaille, les conserves de poissons, les produits laitiers, les fruits et légumes en boites, les pates alimentaires, le riz…Ces exonérations fiscales coutent à l’Eta la bagatelle somme de 11 milliards de fcfa.

Et le Gouvernement avait envisagé une extension de la mesure aux produits non listés par la première mesure ; des sources proches du ministère de l’économie tablent sur une  centaine de produits devant bénéficier d’exonération de taxes douanières et de la TVA.

Cet effort supplémentaire du Gouvernement serait un grand bond en avant dans la lutte contre la vie chère et la préservation du pouvoir d’achat des ménages, au grand bonheur des travailleurs et consommateurs dont la grogne a conduit par ailleurs à l’ouverture des négociations entre Gouvernement et les centrales syndicales sur le relèvement du point d’indice et l’augmentation du Smig.

Pour le bon suivi de la mise en œuvre de ces baisses de prix décidées par le Gouvernement, le ministre Oyoubi, a signé le 28 décembre 2012, un arrêté portant création d’une commission tripartite : opérateurs économiques de l’agroalimentaire, consommateurs et Gouvernement, qui a pour mission de veiller au stricte respect de la baisse des prix, avec l’appui des organisations nationales et locales des consommateurs, sans oublier les consommateurs eux-mêmes qui disposent d’un numéro vert de téléphone (8085) pour signaler toute inobservance par les commerçants des prix décidés par le Gouvernement, à peine de pénalités, amendes et mise de scellés qui sont dans les compétences des services de la direction général de la consommation et de la concurrence. On s’en remet donc à la pugnacité du directeur général, Modeste Mfa Obiang et du Ministre Luc Oyoubi.

FIN/INFOSGABON/PK/MM/2013

© Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *