Economie

Gabon : Des licenciements en vue à l’Agence gabonaise de presse

Libreville, Mercredi 27 Décembre 2017 (Infos Gabon) – L’annonce est du ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie By Nze qui a rencontré les délégués du personnel de cette structure mardi.

Les jours sont désormais comptés pour certains salariés de l’Agence gabonaise de presse (AGP). Au cours d’une réunion tenue mardi avec les délégués du personnel de cette structure, le ministre de la Communication a annoncé que la structure s’apprête à se séparer de plusieurs de ses agents. Sans indiquer le nombre de salariés à remercier.

A l’origine, la conjoncture économique assez tendue que traverse le pays et qui n’épargne aucun secteur. «La situation actuelle est que la subvention que l’État alloue à l’AGP est tombée de 1 milliard et demi de francs CFA il y a quelques années, à 200 millions de francs maintenant. Mais l’AGP a maintenu les mêmes effectifs et par conséquent quasiment les mêmes charges. Il faut rappeler que les charges salariales de l’AGP s’élèvent à 28 millions de francs par mois », a expliqué Alain-Claude Bilie By Nze.

Et d’ajouter : « Ce qui fait qu’en réalité, rien que pour le poste salarié, nous ne sommes pas capables aujourd’hui d’assurer les salaires avec la subvention de l’État. L’inspecteur du travail nous a saisi le 14 décembre dernier pour nous donner son autorisation, non plus sur la question du congé technique plus que les éléments tels qu’ils se sont accumulés ne permettent plus de passer à un congé technique mais de regarder la question des licenciements pour motif économique»,

Au ministère de la Communication, l’on soutient que les licenciements sont la seule issue pour apporter une solution à cette situation. Les personnels contractuels seraient les plus visés par cette mesure.

Du côté du top management, l’on évoque également un important déficit budgétaire qui aurait poussé les dirigeants à prendre cette décision. «Durant l’année qui vient de s’achever, l’AGP a payé les salaires pour son budget d’octobre 2016 à mai 2017. Tout le budget a été avalé et aujourd’hui l’AGP compte sept mois de salaires impayés que nous sommes obligés d’inscrire au titre certainement de la dette de l’Etat», a déclaré Fidèle Biteghe, l’administrateur provisoire de l’AGP.

Des soucis qui remontent depuis la cessation de parution du quotidien «Gabon Matin», son produit phare, le coût élevé de son impression estimé à 600 millions de francs CFA l’année et la chute drastique de la subvention accordée par l’Etat.

Une situation qui a provoqué un mouvement d’humeur du personnel avec la grève de la faim entamée le 11 novembre dernier par certains agents. Sur les dix mois d’arriérés de salaire réclamés, trois mois ont été versés au personnel.

A la demande des délégués du personnel, une assemblée générale se tient demain, jeudi, à Libreville au siège de l’agence au quartier Batterie VI.

FIN/INFOSGABON/OS/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *