Economie

Gabon : Ne pas confondre les deniers publics avec sa fortune personnelle

Libreville, 19 janvier 2013 (Infos Gabon) – Conformément au décret 860 du 20 août 1981 fixant les statuts particuliers des fonctionnaires du secteur administration économique et financier, indique une source judiciaire, 12 nouveaux inspecteurs centraux des impôts, ont prêté serment le 17 janvier dernier à Libreville, en ces termes : « Je jure de me conformer au devoir que m’impose mon statut, notamment de respecter scrupuleusement le secret professionnel. Je le jure ! ». Avant d’être renvoyé à l’exercice de leur fonction.

Notons que l’audience solennelle de cette prestation de serment était pilotée par le président du Tribunal de Libreville, Fulgence Ongama, en présence du Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Libreville, Sidonie Flore Ouwé,

«Les impétrants ont juré de se conformer aux devoirs qu’impose leur statut et notamment de respecter scrupuleusement le secret professionnel. Ce serment pourrait paraître pour certain comme une formalité légale disons-le, pouvant produire des effets juridiques assez graves lorsque l’agent public qui a pris l’engagement de, légalement faire son travail, l’outrepasse ou l’exerce en marge de la loi», a souligné en substance, le Procureur de la République.

Et d’ajouter : « Le tribunal qui reçoit le présent serment sera le même qui le sanctionnera en cas de violation, d’où la prise de conscience de se souvenir du présent engagement lorsque vous répartirez accomplir vos lourdes charges».

Abondant dans le même sens, le président du Tribunal de Libreville, a dit ceci aux impétrants : «Nous sommes certains que vous serez capable d’assumer la tâche qui est la vôtre, pour cela nous vous exhortons à faire preuve d’humilité, de professionnalisme, de rigueur, et surtout de réserve, car un inspecteur central des impôts est par essence un apôtre du secret».

Ainsi, comme l’a indiqué le Procureur de la République, les nouveaux inspecteurs ne devront pas confondre les deniers de l’Etat avec leurs fortunes personnelles. Car, a-t-elle renchéri, s’ils végètent dans l’illégalité, ils trouveront la loi sur leur chemin.

Il sied de signaler que les nouveaux inspecteurs centraux des impôts sont fraichement sortis de l’Institut de l’Economie et de Finance (IEF, Libreville) et de l’ENCCRF de Montpelier en France.

FIN/INFOSGABON/MM/PK/2013

© Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *