Société

Incendie de l’Ambassade du Benin : les éclairages procéduraux du Procureur de Libreville

Libreville, Mercredi 22 Avril 2015 (Infos Gabon) – Le Procureur de la République près le Tribunal de Libreville, Sidonie-Flore Ouwé, a fait une déclaration à la presse lundi 20 avril concernant les compatriotes interpellés pour des faits d’incendie de l’Ambassade du Benin, dégradations et déstructurons des biens d’autrui, tels qu’enregistré du dimanche 12 au lundi 13 avril dernier à Libreville, après l’annonce du décès de l’opposant André Mba Obame.

Selon la magistrate, « aussitôt informés, les officiers de police judiciaire (OPJ) ont investit les lieux et procédé quelques jours après à l’arrestation de certains compatriotes ». Ces personnes se trouvent à ce jour dans les locaux de la Police Judicaire (PJ), soit comme « auteurs soupçonnés », ou comme « simples témoins ».

Mme Ouwé a, à cette occasion, expliqué que « le fait d’être dans les locaux de la police » permet aussi d’« éviter que certains complices qui sont encore à l’extérieur ne puissent exercer des pressions sur les témoins ».

L’enquête a en outre été ouverte selon la procédure de flagrance qui permet aux OPJ de garder des personnes dans leurs locaux pendant 8 jours voire 10 jours conformément aux articles 61 et suivants du code de procédure pénale, a indiqué le Procureur de la République.

Elle n’a pas manqué de rappeler que l’incendie volontaire est un acte criminel puni de la réclusion criminelle à perpétuité par l’articler 330 du code pénal. Sidonie-Flore Ouwé a poursuivi son propos en révélant qu’ils sont obligés de garder les compatriotes parce qu’en plus, l’enquête est délicate et la PJ est à la recherche des indices. La police technique et scientifique est aussi requise dans l’enquête.

Le Procureur de la République a toutefois rassuré que les parents et les avocats peuvent rendre visite aux personnes gardées à la PJ.

De son coté, Gabon Télévision, la télévision nationale, a diffusé le même jour en soirée, et dans le cadre de cette enquête, le témoignage d’un individu arrêté par les forces de police. Le compatriote a ainsi affirmé avoir eu connaissance du plan de l’incendie de l’Ambassade du Bénin et a même déclaré que tout aurait été préparé par les leaders du Front Uni de l’Opposition qu’il a cités nommément. Mais ces derniers ont nié toute implication dans ces incidents. Selon le jeune homme, des armes circuleraient pour semer le trouble lors des obsèques d’André Mba Obame.

FIN/INFOSGABON/PM/2015

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *