Economie

Investissements privés au Gabon : Cogitation autour d’une stratégie nationale

Libreville, Samedi 2 Décembre 2017 (Infos Gabon) – Directeurs généraux et responsables d’entités intervenant dans la promotion des investissements privés réfléchissent à Libreville sur une politique efficace en la matière.

On remue les méninges depuis le 29 novembre dernier sur la définition d’une stratégie nationale sur les investissements privés et sur la stratégie nationale du partenariat public-privé. Autour de la table, directeurs généraux et responsables d’entités intervenant dans la promotion des investissements privés.

La rencontre devra déboucher sur l’élaboration d’une politique nationale sur les investissements privés ainsi que sur une stratégie nationale d’un partenariat public-privé. Il est aussi question d’identifier les différents projets éligibles à la promotion des investissements.

Pour la ministre du Commerce, des Petites et Moyennes entreprises, de l’Artisanat, du Tourisme et du Développement des services, la rencontre de Libreville a pour but de coordonner les engagements des acteurs concernés. «Il s’agit d’améliorer la communication entre tous ces acteurs-là pour qu’ensemble, nous puissions atteindre les objectifs de performances qui nous ont été assignés sur 2018-2019», a indiqué Madeleine Berre.

Avant d’ajouter que «le souci recherché est de coordonner les acteurs, les missions et de fixer une stratégie nationale de promotion de nos investissements. De définir ce qui relève de l’investissement public d’une part et d’autre part, ce qui intègre l’investissement privé».

Les participants restent convaincus de ce que ces échanges devront aboutir à des résultats réels couronnés par la création d’emplois, le développement industriel ou la mise en place constante d’un développement industriel et la construction constante d’un cadre attractif au profit des investissements directs étrangers.

Pour le coordonnateur général du Bureau de coordination du Plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE), il faut une mobilisation générale pour atteindre l’objectif escompté. «Dans un contexte économique difficile où l’État a du mal à supporter un certain nombre d’investissement, il est important que tous, nous vendions la destination et l’attractivité du Gabon à l’international, en identifiant les réels secteurs qui sont prometteurs en termes de profitabilité. Ce qui permettrait aux gens d’avoir une lisibilité sur les secteurs prioritaires du plan de relance que sont les mines, l’agriculture, le tourisme, la transformation et le numérique», a affirmé Liban Soleman.

Pour lui, le pays d’Ali Bongo Ondimba est extrêmement attractif. «Le potentiel est là. C’est vrai que nous pouvons faire beaucoup mieux en termes d’attraction des investisseurs. Mais de 2009 à 2017, nous sommes à 2.4 milliards de dollars d’investissements étrangers hors secteur pétrolier», a-t-il indiqué. Mais, il recommande de corriger les lenteurs dans la mise en œuvre des réformes administratives afin d’améliorer le rang du Gabon dans le dernier rapport Doing Business 2018 où il occupe le 167e rang mondial.

«La réalité est qu’à un moment donné, il faut casser les barrières administratives, et il faut que nous parvenions à arrêter avec la féodalité administrative», a-t-il recommandé.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *