Social

La mortalité maternelle, un sujet qui préoccupe le chef de l’Etat gabonais

Libreville, 28 janvier 2013 (Infos Gabon) – Le sommet des chefs d’Etat du continent africain du 27 janvier 2013 en Ethiopie ne pouvait être le lieu approprié pour Ali Bongo Ondimba pour interpeller ses pairs du continent sur la nécessité  de faire en sorte que chaque grossesse soit désirée  et qu’aucune femme ne meurt en donnant vie et surtout que les soins de santé soit disponible à toute femme quelque soit l’endroit où elle se trouve. Le Président de la République gabonaise a annoncé soutenir en  octroyant  500 mille dollars US au Fond des Nations Unies pour la Population (FNUAP).

Cette annonce lui à valu un tsunami d’applaudissement avec des remerciements du directeur général de cette institution le Dr Babatunde Ostimehin. Pour Ali Bongo Ondimba, les causes défendues par cet organisme «  sont aussi les nôtres, pour nos chefs d’état et de gouvernements de l’union africaine ».

Le numéro un gabonais a pris la résolution de tout mettre en œuvre au Gabon pour enfin arriver à « zéro grossesse non désiré, zéro décès non audite et accouchement non assisté par personnel qualifié ». Il a annoncé la création d’un conseil national de lutte contre la mortalité maternelle et dont il sera le président.

« Nous doublerons particulièrement de vigilance pour que tous les accouchements se déroulent dans des conditions optimales. Car, la salle d’accouchement demeure encore et aujourd’hui, à mes yeux, le maillon faible de notre système de santé, qu’il nous faut renforcer dans son ensemble », a déclaré Ali Bongo Ondimba tout en précisant que la tâche est grande mais que : « le Gabon dispose néanmoins d’atouts non négligeables, qui nous permettront, j’en suis persuader de relever des défis multiformes que constitue la moralité maternelle dans nos pays ».

FIN/INFOSGABON/PK/MM/2013

© Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *