International Société

L’Eglise catholique en proie au terrible péché : Le Vatican rappelle ses bergers

Libreville, Mercredi 20 Février 2019 (Infos Gabon) – Selon un rapport du grand jury de Pennsylvanie au pays de Donald Trump, l’église catholique a évité à ses prêtres accusés d’agressions sexuelles d’avoir à rendre des comptes devant la justice.

La question de la pédophilie  au sein de l’église intéresse au plus haut point le Vatican qui va réunir du 21 au 24 février les présidents des conférences épiscopales du monde entier. Les sources d’Anne Corpet, correspondant de RFI, signale que c’est en août dernier que la publication de ce rapport a fait l’effet d’une bombe. Car sur mille victimes qui accusent 301 prêtres d’agressions sexuelles sur une période de plus de dix ans, les diocèses ont couvert ces plaintes d’un voile incompréhensible et complice, préférant les transférer sans donner suite aux demandeurs. Ainsi, ces redoutables prédateurs échappent aux poursuites, mais agissent en silence ailleurs.

La justice qui est sur les traces de toutes les cachettes des plaintes saura mettre la main sur les agresseurs, les juger et les condamner à des peines lourdes. Ils se sont trompés de vocation. Du coup, le Pape François qui a prêché par l’exemple attend signifier aux brebis galeuses qu’elles n’ont pas leur place dans l’église.

Pour rappel, le Saint-Père a destitué l’ex-Cardinal de Washington, Théodore Mc Carrick, de ses fonctions et l’a exclu de l’église catholique.

Pour en finir avec la honte, la peur et la culpabilité, les victimes qui ont longtemps gardé silence refusent d’être responsables de leurs souffrances et de leur horreur. Ils veulent  libérer la parole, au lieu de se lancer dans l’alcool, la drogue pour  refouler les faits. Parce qu’il faut épargner de potentielles proies qui vont trouver le courage et la lucidité en entendant d’autres le dénoncer.

Peut-être cet élan permettra aux autres d’expurger la douleur d’entendre qu’on a défroqué l’indélicat. En Afrique, les tabous sont légion, et la loi seule ne peut rien sans que des victimes ne se mettent en rangs serrés pour balayer ces impuretés. Des fauteurs en eaux troubles tapissent encore dans l’ombre, faute de dénonciation et surtout pour des arrangements disproportionnés se basant sur la naïveté et la honte que cela allaient déclencher dans la famille.

Des enfants des prêtres, ça existe, mais qui pour le dénoncer ? Mais gare à la fausse accusation !

FIN/INFOSGABON/PM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Cameroun : Un évêque s’est suicidé

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *