International

Mali:Le président et le PM toujours en détention

Libreville, Mardi 25 Mai 2021 (Infos Gabon) – Arrêtés hier lundi, Bah Ndaw et Moctar Ouane restent toujours aux mains de l’armée à la garnison militaire de Kati, une banlieue de Bamako.

La transition malienne a du plomb dans l’aile après le coup de force perpétré lundi contre le président et le Premier ministre, à la suite de la constitution du nouveau gouvernement. Des militaires aux ordres du colonel Assimi Goïta, vice-président de transition, ont arrêté et conduit Bah Ndaw et Moctar Ouane à la garnison militaire de Kati. Un lieu symbole de l’armée malienne situé loin de la capitale où les présidents Amadou Toumani Touré et Ibrahim Boubacar Keita avaient été conduits respectivement en 2012 et 2020, avant d’être poussés à la démission. Un scénario redouté par les analystes. Car, il viendrait compromettre les chances d’une transition réussie.

A la tête du coup de force de lundi, le colonel Assimi Goïta explique son acte par une violation par les captifs des clauses de la Charte de transition. « Dans les démarches de constitution d’un nouveau gouvernement le Premier ministre nouvellement reconduit a établi une liste de gouvernement, en accord avec le président de la transition sans concertation avec le vice-président en charge des prérogatives à lui conférées par la Charte à savoir, la Défense et la Sécurité. Une telle démarche témoigne d’une volonté manifeste du président de la transition et du Premier ministre d’aller vers une violation de la Charte de transition, contrairement au serment prêté lors de son investiture le 25 septembre 2020 », a-t-il souligné. « Le vice-président de transition s’est vu dans l’obligation d’agir pour préserver la Charte de transition et défendre la République (…) Le processus de transition suit son cours normal », a-t-il ajouté.

Par cette sortie, le vice-président de transition tient à rappeler que la Charte lui reconnait un droit de regard sur la Défense et la Sécurité. Des portefeuilles occupés respectivement jusque-là par les colonels Sadio Camara et Modibo Koné. Ces deux proches d’Assimi Goïta se sont vu évincés du nouveau gouvernement composé lundi par Moctar Ouane. A travers le monde, ce énième coup de force de l’armée malienne a été accueilli par un concert de condamnations.

FIN/INFOSGABON/SM/2021

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *