International

Présidentielle en Algérie : Bouteflika jette l’éponge

Libreville, Lundi 11 Mars 2019 (Infos Gabon) – Dans une déclaration à la nation ce lundi, le président algérien, candidat à sa propre succession, s’est retiré du scrutin initialement prévu le 18 avril prochain et a reporté sine die.

Abdelaziz Bouteflika n’est plus sur les starting-blocks en vue de l’élection présidentielle initialement prévue le 18 avril prochain. Au cours d’un message à la nation ce lundi, le chef de l’Etat algérien a dit qu’il renonce à un cinquième mandat dont il était candidat.

«Il n’y aura pas de cinquième mandat et il n’en a jamais été question pour moi, mon état de santé et mon âge ne m’assignant comme ultime devoir envers le peuple algérien que la contribution à l’assise des fondations d’une nouvelle République en tant que cadre du nouveau système algérien que nous appelons de tous nos vœux. Cette nouvelle République et ce nouveau système seront entre les mains des nouvelles générations d’Algériennes et d’Algériens qui seront tout naturellement les principaux acteurs et bénéficiaires de la vie publique et du développement durable dans l’Algérie de demain», a-t-il déclaré.

Il a par la suite annoncé le report de ce scrutin sans donner de nouvelle date «dans le prolongement de la conférence nationale inclusive et indépendante, ainsi que la formation d’un gouvernement de compétences nationales».

Cette sortie du président algérien intervient dans un contexte de soulèvement populaire contre une nouvelle candidature de sa part à ce scrutin qui aurait pu le conduire à un cinquième mandat. Au pouvoir depuis le 27 avril 1999, Abdelaziz Bouteflika (82 ans) ne faisait plus l’unanimité même dans son propre camp où des voix ne cessaient de s’élever pour dénoncer cette énième candidature de trop. Le dernier divorce en date est celui de l’armée qui l’a lâché dimanche.

Alors qu’il revenait d’un séjour médical passé en Suisse, le chef d’état-major, Ahmed Gaïd Salah, a déclaré devant des élèves officiers que le peuple et l’armée partageaient la même vision du futur du pays. En clair, M. Bouteflika ne devait plus compter sur le soutien des troupes.

FIN/INFOSGABON/PM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Immenses manifestations en Algérie pour écrire l’histoire

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *