Economie

Raffinerie de Lambaréné : Des avancées remarquables

Libreville, Mardi 17 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Sous Olam Gabon, la Raffinerie de Lambaréné a doublé sa capacité de production. C’est le constat fait par les journalistes samedi lors d’une visite à l’usine.

Six mois après sa cession à la multinationale Olam par la Société d’investissement pour l’agriculture tropicale (SIAT), la raffinerie de l’huile de palme de Lambaréné reprend à nouveau vie. Certes, ce n’est pas encore la vitesse de croisière, mais tout porte à croire que ce nouveau décollage prédestine l’entreprise à des lendemains meilleurs.

Comme son nom l’indique, l’usine de raffinage de Lambaréné reçoit l’huile brute en provenance des huileries d’Awala et de Makouké pour un traitement plus approfondi en produit fini avant son écoulement sur le marché. Ceci grâce à un approvisionnement effectué au moyen des camions-citernes d’une capacité de 24 000 litres.

Depuis sa mise en service par Olam Gabon, l’unité de raffinage de Lambaréné a désormais une capacité de traitement journalière oscillant entre 50 et 60 tonnes d’huile de palme brute avec une production mensuelle de 365 packs d’huile en produits finis. Les résultats sont tout aussi encourageants par rapport au segment de la savonnerie.

«Notre capacité de production a augmenté : au lieu de 10 tonnes jour avec SIAT, nous avons doublé cette performance sous Olam. Comme vous le savez, la capacité de l’usine d’Awala, qui nous ravitaille en huile brut a une forte capacité de production en huile rouge», a déclaré le chef d’atelier conditionnement huile-savon.

Eric Alain Mboumba, puisque c’est de lui qu’il s’agit, fait savoir que cette situation aura des conséquences sur la production générale de la raffinerie de Lambaréné.

A l’instar des autres succursales du pays, à Lambaréné, Olam Gabon a jeté son dévolu sur la main d’œuvre locale en reconduisant le personnel de SIAT, mais en y injectant quelques nouvelles expertises pour s’adapter aux standards internationaux en matière de production.

«Nous avons repris cette usine avec des personnes qui y travaillaient déjà. Olam a fait le choix de garder ce personnel, jouissant d’une expérience certaine, composé essentiellement de Gabonais», a confié le chef du personnel de l’usine.

«En gros, nous sommes 78 employés spécialisés dans la production d’huile et de savon. Nous avons également trois savonniers, en poste depuis l’ère Agro Gabon, symbolisant la maîtrise du processus de production de l’huile et du savon dans le pays», ajoute Harcourt Essingone. C’est lui qui s’occupe du personnel de l’usine.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *