Sports

Réélection sous pression de Joseph Blatter à la tête de la FIFA

Libreville, Dimanche 31 Mai 2015 (Infos Gabon) – L’élection à la présidence de la FIFA (Fédération Internationale de Football et Association), vendredi 29 mai, à Zurich (Suisse), s’est déroulée dans un contexte de pressions diverses sur son président M. Joseph Blatter (79 ans), réélu d’ailleurs pour un cinquième mandat face au prince jordanien Ali Bin Hussein (39 ans).

L’atmosphère sinistre autour de cette élection est partie du récent scandale des procédures judiciaires concernant la FIFA, menées par la justice américaine et la justice suisse, pour corruption présumée de grande échelle, assorti d’arrestations à Zurich de sept élus de la FIFA et perquisitions de son siège.

Certes, comme l’a révélé un porte parole du ministère public suisse, ‘’aujourd’hui il n’est pas prévu d’auditionner M. Blatter’’. Néanmoins, cela va sans dire que ‘’le scandale l’éclabousse en tant que premier responsable’’ de l’institution et candidat à un scrutin.

La presse l’a si bien compris qu’elle y est allée de tous le titres virulents. Le quotidien allemand Bld a ainsi barré une photo de Blatter du ‘’dégage’’. Le titre libération de la presse française a quant à lui placardé sa une du ‘’Fifa nostra’’ pour reprendre une imagerie mafieuse. Toutes choses qui ont fait que Blatter s’est montré très discret en réduisant ses apparitions en public.

Du coté de l’UEFA, dirigé par Michel Platini qui a soutenu le prince jordanien après avoir renoncé lui-même l’été dernier à être candidat face à Blatter, malgré ses critiques de la gestion du suisse, on demandait carrément le report du congrès et de l’élection de vendredi que nombreux ont qualifié d’une grosse ‘’farce’’.

Un scenario que prévoyait néanmoins le président de la fédération autrichienne qui a estimé ‘’très probable’’ la tenue du scrutin et la réélection de Blatter, ce jour là, et a rappellé que beaucoup de fédérations étaient ‘’très liées à Sepp Blatter’’.

De même, le président de la fédération française de football, M. Noël Le Graet a dit voir mal les 2/3 des votants des présidents des fédérations demander le report du scrutin. De son coté, la Confédération Africaine de Football (CAF) a réitéré son soutien à Blatter mercredi dernier.

La pression était telle qu’elle avait même atteint la sphère politique avec la déclaration du président russe Vladimir Poutine qui a accusé les Etats Unis de vouloir ‘’empêcher la réélection de Blatter’’ et de ’’violation très grossière des règles de fonctionnement des organisations internationales’’. Tandis que la ministre américaine de la justice, Loretta Lynch avait pris la tête de l’offensive anti corruption. Le ministre français des affaires étrangères, Laurent Fabius avait plaidé quant à lui pour un report du scrutin.

On rappelle que la Russie va accueillir le prochain mondial 2018 et que l’Afrique du Sud a tôt fait de rejeter jeudi les accusations de corruption pour l’attribution du mondial 2010.

Les sponsors de la coupe du monde s’y sont également mis avec Nike, Adidas et Coca Cola, qui ont exhorté à faire le ménage. Et Visa, l’entreprise de carte de crédit a menacé de réévaluer son parrainage de la FIFA.

A signaler que l’élection de cette instance dirigeante du football mondiale est composée de 209 fédérations pour 1 voix chacune. L’UEFA en comptes 53 voix, l’Afrique 54, l’Asie 46, l’Amérique du nord-centrale et Caraïbes(Concacaf) 35, l’Océanie 11 et l’Amérique du sud 10.

FIN/INFOSGABON/MD/2015

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *