Politique

Audience contre Ali Bongo Ondimba : Les raisons d’un renvoi

Libreville, Mercredi 28 Août 2019 (Infos Gabon) – Le procès portant sur une demande d’expertise médicale sur la personne du chef de l’Etat, initialement prévu lundi 26 août 2019 devant la Cour d’appel de Libreville, a été reporté au 2 septembre prochain pour permettre à la Cour de cassation de se prononcer.

Contrairement aux déclarations du collectif d’opposants réunis autour du mouvement «Appel à agir» estimant que l’audience prévue lundi n’a pu se tenir, «faute de quorum» «parce qu’il n’y avait qu’un seul magistrat dans la salle, la collégialité n’était pas garantie», il n’en est rien. Car, dans le camp de la défense, l’on oppose une autre version des faits.

«Les réseaux sociaux sont inondés actuellement d’informations erronées faisant état du report au 2 septembre 2019, d’une audience à la Cour d’appel judiciaire de Libreville, à la suite de la saisine d’un groupuscule de citoyens réunis sous l’appellation Appel à agir», regrette le Conseil d’Ali Bongo Ondimba.

«En réalité, il n’en est rien. Le dossier poursuivant son cheminement vers la Cour de cassation saisie du pourvoi formé par Mes Bhongo-Mavoungou et Minko-Mi-Ndong, les Conseils du chef de l’Etat. Par ailleurs, Monsieur le premier président de la Cour de cassation avait déjà suspendu toute procédure devant la Cour d’appel. C’est donc pour ces raisons que ce dossier n’a pas été enrôlé ce matin, l’audience qui a été reportée ne concernant nullement cette affaire, mais plusieurs autres inscrites à l’examen de la Cour d’appel», poursuivent les avocats de la défense.

En effet, les professionnels du droit ont dénoncé une violation flagrante de plusieurs principes juridiques de la part de la juge Paulette Akolly, premier président de la Cour d’appel de Libreville, suspendue de ses fonctions par la grande Chancellerie. Notamment l’absence de qualité pour agir des requérants, l’incompétence des tribunaux de l’ordre ordinaire pour juger le chef de l’Etat, la séparation des pouvoirs ou l’autorité de la chose jugée par la Cour de cassation qui s’impose aux juridictions inférieures (dont la Cour d’appel vis-à-vis de la Cour de cassation).

FIN/INFOSGABON/SM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI TV5 monde : L’avocat d’Ali Bongo accepte de débattre avec Jean Gaspard Ntoutoume Ayi ce soir à 21:30

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *