Politique

CEMAC : Les chantiers d’Ona Ondo

Libreville, Vendredi 3 Novembre 2017 (Infos Gabon) – Le nouveau président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale hérite d’une sous-région traversée par une multitude de crises de divers ordres.

Daniel Ona Ondo a solennellement pris fonction jeudi comme président de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). L’ancien Premier ministre gabonais et son état-major ont prêté serment devant la Cour de justice de cette institution sous-régionale à Ndjamena au Tchad au cours d’une audience solennelle.

Cette cérémonie se déroulait en présence d’un important parterre de personnalités au rang desquelles Idriss Deby Itno, président de la République du Tchad et président en exercice de la CEMAC. A ses côtés, Albert Pahimi Padacké, Premier ministre tchadien, et son homologue gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet, représentant personnel du président Ali Bongo Ondimba.

A la lecture de son curriculum vitae, le nouveau promu a été présenté par l’avocat général de la Cour de justice de la CEMAC comme un homme multidimensionnel. Le mandat du nouvel exécutif de la CEMAC ne sera donc pas de tout repos. Car, en plus d’une conjoncture économique difficile marquée par une baisse mondiale des cours de pétrole, la sous-région est traversée par une multitude de crises de divers ordres.

Confrontés à une baisse drastique de leur taux de change auprès de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), les pays de la sous-région ont dû recourir auprès des bailleurs de fonds en vue de l’octroi de certaines facilités de crédit. Le Cameroun et le Tchad font face depuis plusieurs années à la secte islamiste Boko Haram qui veut ériger un califat sur leurs territoires.

Depuis la chute de François Bozizé en mars 2013, la République centrafricaine vit une instabilité caractérisée par un conflit intercommunautaire opposant coalition de l’ex-Séléka, pro-musulman, et groupes d’autodéfense anti-Balaka à majorité chrétienne.

Depuis la réélection de Denis Sassou Nguesso en avril 2016, la région du Pool connait une crise humanitaire insoutenable du fait d’une situation de belligérance qui oppose forces loyalistes et rebelles Ninja Nsiloulou fidèles à pasteur Ntumi.

Le Gabon est pour sa part confronté à une crise post-électorale depuis août 2016 qui a porté un sérieux coup sur le vivre-ensemble. Depuis que celle-ci a éclaté, le Gabon semble coupé en deux entre d’une part, partisans du président Ali Bongo Ondimba, et d’autre part, ceux de l’opposant Jean Ping qui se regardent en chiens de faïence. Malgré le dialogue national convoqué par le Chef de l’Etat.

Professeur agrégé d’économie, Daniel Ona Ondo devra donc mettre à profit sa riche expérience au service d’une CEMAC convalescente. A 71 ans, le natif du Woleu Ntem a occupé de hautes fonctions au sein de l’administration gabonaise. Cadre du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), le nouveau promu a été plusieurs fois ministre sous Omar Bongo Ondimba avant d’être Premier ministre sous Ali Bongo Ondimba.

L’ancien recteur de l’université Omar Bongo de Libreville devra donc impulser la libre circulation des hommes et des biens au sein de cette sous-région dont il hérite du Congolais Pierre Moussa qui aura passé cinq ans à ce poste.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *