Elections Politique

Contentieux post-électoral au Gabon : L’élection de Jean Bosco Mbagou annulée

Libreville, Jeudi 13 Décembre 2018 (Infos Gabon) – La Cour constitutionnelle justifie cette invalidation par le fait que Narcisse Olivier Moumbembe, suppléant du candidat indépendant du département de l’Offoué Onoye dans l’Ogooué-Lolo, était inscrit sur la liste électorale du deuxième arrondissement de la commune de Koula Moutou.

Dansle cadre du contentieux post-électoral des élections législatives des 6 et 27 octobre derniers, la Cour constitutionnelle gabonaise a examiné les recours introduits par les requérants. Sur les quinze recours à elle adressés, une seule a pu prospérer. Celle de l’invalidation de l’élection de Jean Bosco Mbagou, candidat indépendant du département de l’Offoué-Onoye dans la province de l’Ogooué-Lolo.

Il est reproché à son suppléant, Narcisse Olivier Moumbembe, son inscription sur la liste électorale du deuxième arrondissement de la commune de Koula Moutou, une autre circonscription électorale. La plus Haute juridiction gabonaise a par contre validé les 14 autres élections querellées, soit du fait de l’irrecevabilité, du rejet ou des désistements des requérants.

Ainsi, la requête d’Edwige Betah, ministre de l’Education nationale et candidate du deuxième siège dans le département de la Zadié, a été rejetée au profit de Franck Ulrich Betamba Ndombi, candidat victorieux du Parti social démocrate (PSD).  Irénée Kabouoyi ép. Mvoulou Simangoye, candidate du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a également vu son recours en annulation de l’élection d’Alexandre Gilbert Awassi rejeté par la Cour constitutionnelle.

La juridiction a également délibéré en faveur de l’élection de Mesmin Boris Wada du parti Les Démocrates au détriment du requérant Jean François Yanda du PDG. 

Au chapitre des désistements, plusieurs retraits au sujet des différends opposant le  Parti  démocratique gabonais et ses alliés. La lecture des différents rapports a constaté un ensemble d’irrégularités dans la distribution des cartes d’électeurs  frauduleuses, de l’argent et des gadgets.

La Cour devra statuer sur ces différents cas au cours de la prochaine audience. Sa présidente a tenu à rappeler que les décisions annoncées ont été précédées par une confrontation des parties opposées.

«Après instructions des dossiers qui ont été soumis à la Cour constitutionnelle par les requérants, à la suite de la lecture de ces rapports, la parole avait été donné aux requérants et aux parties défenderesses pour relever et faire quelques observations relativement auxdits rapports. Les décisions lues ont été prises par les membres de la Cour au siège», a indiqué Marie-Madeleine Mborantsuo.

FIN/INFOSGABON/PM/2018

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI  Législatives et locales au Gabon : Le point de vue du professeur Mackaya

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *