Economie

Gabon : 450 jeunes reçoivent leurs parchemins après une formation à C2M de Moanda

Libreville, 6 mars 2013 (Infos Gabon) – Ils étaient 450 jeunes stagiaires, formés dans le cadre du projet industriel du centre de métallurgie de Moanda, à recevoir vendredi dernier, à Franceville (Haut-Ogooué), leurs parchemins, au terme de quinze mois de formation théorique aux métiers de la chimie, de la mécanique et de l’électricité industrielle.

Initiée par la compagnie minière de l’Ogooué (Comilog), cette formation qualifiante, qui est l’aboutissement d’un partenariat public-privé entre l’Office nationale de l’emploi (ONE), par l’entremise du fonds d’insertion et de réinsertion (FIR), le centre de formation et de perfectionnement professionnel Fidèle Andjoua Ondimba de Franceville, et le groupe Eramet-comilog, va permettre de satisfaire les besoins de la main d’œuvre qualifiée des entreprises, notamment du secteur minier, dans la province du Haute-Ogooué et d’ailleurs.

Les membres du gouvernement Régis Immongault, Paulette Mounguengui et Désiré Guedon, étaient présent à cette cérémonie de remise des attestations, à laquelle prenaient part le Gouverneur de la province du Haute-Ogooué, Bertrand Moundouna, et le Directeur Général de la Comilog, Jean Fabre, d’indiquer que son entreprise a mis l’accent particulier sur le volet formation pour mieux préparer les jeunes gabonais à leur insertion dans leurs futurs emplois au G2M.

« Pour faire fonctionner cette infrastructure industrielle, moderne et unique en Afrique, la compétence est de rigueur, même au plus bas de l’échelle. Avec pas moins de 400 emplois créés essentiellement parmi la population active du Gabon, le C2M de Moanda exige un savoir-faire et des compétences précises pour le personnel qui assurera l’exploitation, ce qui va contribuer de manière significative au développement des compétences locales », a-t-il argumenté avant d’exhorter les récipiendaires de mettre à profit les enseignements reçus au service de leurs employeurs, afin d’être des contributeurs actifs au développement industrielle du Gabon.

Tout en soulignant l’importance des partenariats public-privé qui sont garant d’une meilleure adéquation formation-emploi, le ministre délégué en charge de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, Paulette Mounguengui, pour sa part, a félicité la Comilog pour avoir répondu à l’appel du Chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba, ainsi que pour les efforts consentis à la réussite de ce projet. Aussi, a-t-elle invité d’autres entreprises à s’inscrire dans cette dynamique qui participe au développement social de notre pays.

« Le manque de qualification locale est la principale cause de chômage, et notamment celui des jeunes et représente une contrainte pour la mise en œuvre du plan stratégique Gabon émergent. Ce type d’opération initiée par les opérateurs économiques constitue une solution idoine au manque de main-d’œuvre qualifiée qui caractérise le marché de l’emploi, où le taux de chômage avoisine les 20% », a relevé le  ministre Désiré Guédon.

Et d’assurer que l’Etat, par le biais de l’ONE, apportera le soutien nécessaire à leur insertion professionnelle.

FIN/INFOSGABON/PK/MM/2013

© Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *