Politique

Gabon : Ali Bongo Ondimba annonce un plan national de gestion du conflit homme-faune pour protéger les villageois

Libreville, Lundi 2 Mai 2016 (Infos Gabon) – A l’invitation de son homologue Kenyan Uhuru Kenyatta, le Président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a pris part au Sommet du Giant’s Club, qui s’est tenu sur le plateau de Laikipia au Kenya au Kenya les 29 et 30 avril 2016. A cette occasion, il a annoncé un plan national de gestion du conflit homme-faune pour protéger les communautés villageoises menacées par les éléphants.

« Je souhaite garantir aux populations rurales une égalité des chances dans les activités agricoles et le droit à une vie paisible », a indiqué Ali Bongo Ondimba. Sécurité citoyenne, dégâts économiques, criminalité transnationale : avec le soutien des meilleurs environnementalistes, Ali Bongo Ondimba engage des actions transversales à la hauteur des enjeux.

Devant ses pairs, le Chef de l’Etat a levé le voile sur un plan national bientôt implémenté par l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) et le Ministère de la Protection de l’environnement et des Ressources naturelles, de la Forêt et de la Mer « Une phase-pilote va consister à poser des clôtures électriques dans les secteurs où les raids des pachydermes sont les plus fréquents », a-t-il précisé. Une véritable stratégie est ainsi mise en place afin de mieux protéger les Gabonaises et les Gabonais conformément à la résolution de l’ONU sur la ‘Lutte contre le trafic des espèces sauvages’ dont le Gabon fut, en juillet 2015, un des principaux artisans. Question également de sécurité nationale, soulignera encore le Président de la République soucieux d’un échange d’expérience avec le président Kenyatta aux prises avec les insurgés Shebab financés notamment par le trafic d’ivoire.

« Combattre le braconnage, c’est rendre nos villages plus sûrs, assurer la protection des récoltes et permettre à nos enfants de grandir sans craindre, et les éléphants, et les trafiquants. C’est bien-sûr une question de sécurité, mais aussi un moyen d’assurer la diversification de notre économie », a indiqué Ali Bongo Ondimba. Pour qu’une société basée sur l’égalité des chances fonde son développement sur l’équilibre des écosystèmes. Pour qu’à l’exploitation primaire des ressources se substitue par exemple le tourisme faunique, source d’emplois – à l’exemple du Kenya – pour les populations.

Engagé comme membre fondateur de l’Initiative de protection des éléphants (EPI), en lien avec la Coalition mondiale visant à mettre un terme au commerce illicite des espèces sauvages lancée le 3 mars dernier à l’ONU, le Gabon porte ainsi une ambition inédite : agir tant sur le front social que dans le domaine environnemental, par la prévention et la coercition, pour inscrire – dans la marche vers les Objectifs de développement durable que le Président de la République vient d’aller soutenir aux Nations Unies –, l’égalité des chances comme trait fondateur d’une nouvelle ambition sociétale, celle d’un pacte d’équilibre entre bien-être social, développement rural et vie sauvage.

FIN/INFOSGABON/PM/2016

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *