Politique

Gabon : Ali Bongo Ondimba au four et au moulin

Libreville, Jeudi 7 Mars 2019 (Infos Gabon) – Revenu au bercail le 24 février dernier, le quotidien du président de la République est marqué par un agenda chargé.

Ceux qui avaient imaginé, un tant soit peu, à une vacance à la tête du Gabon ont eu ce jeudi une nouvelle réplique à leur préoccupation à la faveur de la conférence de presse du Porte-parole de la présidence de la République. Ike Ngouoni Aila Oyouomi qui n’avait plus fait d’apparition publique depuis un moment a refait surface pour s’exprimer sur l’abondante actualité d’Ali Bongo Ondimba au cours des derniers jours.  

«Fin février, SE le président de la République, M. Ali Bongo Ondimba, était de retour à Libreville où un programme particulièrement chargé l’attendait. Le chef de l’Etat a notamment rencontré longuement l’état-major des forces de défense et de sécurité pour réaffirmer sa volonté d’autorité. Un élément important, alors que l’on vient de changer de ministre de la Défense», a-t-il rappelé. Bien que n’étant pas encore totalement rétabli de son malaise survenu le 24 octobre 2018 alors qu’il participait à un forum économique à Ryad en Arabie Saoudite, le chef de l’Etat s’est remis en activité.

«Il a également rencontré certains présidents d’institutions Constitutionnelles : le président du Sénat, le président de l’Assemblée nationale et le président de la Cour constitutionnelle. Tout cela le lundi 25 février. Ce même jour, cela ne vous a pas échappé, le chef de l’Etat a improvisé un bain de foule à plusieurs endroits de Libreville. On a pu voir à cette occasion l’effervescence, la joie, disons-le, l’émotion – de nos compatriotes qui ont acclamé le chef de l’Etat», a poursuivi l’orateur. Comme pour prendre en dérision ceux des détracteurs qui avaient plutôt vu un «sosie» en lieu et place d’Ali Bongo Ondimba.  

Pour Ike Ngouoni Aila Oyouomi, l’on devrait plutôt se féliciter de ce retour du chef de l’Etat d’autant plus qu’il a repris son bâton de commandement. Il a ainsi pris d’importantes décisions visant à recadrer l’Etat et ses divers démembrements.

«Le lendemain, celui-ci a présidé un conseil des ministres important, dont vous avez tous lu, je n’en doute pas, le compte rendu. Un compte rendu plus long qu’à l’accoutumée avec de nombreuses orientations débattues, des textes adoptés (notamment le projet de loi portant réforme du Code des hydrocarbures, sur l’exploitation des forêts ou encore sur le tourisme), ainsi que de très nombreuses nominations (j’y reviendrai) et autres décisions, à l’instar de la suppression de certains services publics personnalisés. Quand une institution ne présente plus d’intérêt manifeste pour la collectivité, il convient de la supprimer. C’est de bonne politique et de bonne gestion», a-t-il souligné.

Quant au flottement relevé dans la marche des institutions gabonaises il y a quelques mois, le porte-parole de la présidence de la République tient à préciser que tout a été corrigé et tout semble désormais aller pour le mieux.

«S’il y a pu y avoir en fin d’année dernière des inquiétudes de certains quant au déroulement de notre vie institutionnelle, celles-ci ont depuis été levées. Et pour cause, l’ensemble de nos institutions sont en place. Tant du côté de l’exécutif, à l’échelle nationale (avec un nouveau gouvernement nommé en janvier) comme à l’échelon local (avec l’élection des maires et des conseils départementaux début février), que du côté du législatif (avec la mise en place de l’Assemblée nationale et l’entame courant février de la 13ème législature)», a-t-il précisé.

FIN/INFOSGABON/PM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon : Le gouvernement sur la sellette

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *