Société

Gabon : Blaise Wada dit avoir pardonné ses détracteurs

Libreville, Jeudi 2 Mai 2019 (Infos Gabon) – Après avoir purgé 27 mois de prison pour une affaire de détournement de fonds publics, l’ancien coordonnateur de l’Unité de coordination des études et des travaux dit excuser ses pourfendeurs au terme de 27 mois d’incarcération.

Libéré au terme de 27 mois d’emprisonnement dans une présumée affaire de détournement de deniers publics, Blaise Wada dit avoir pardonné à tous ceux qu’ils estiment avoir été à l’origine de ses peines. Poursuivi dans une affaire de 1,7 milliard de francs CFA et condamné à 20 ans de prison et une amende de 2 milliards de francs CFA, l’ancien coordonnateur de l’Unité de coordination des études et des travaux (UCET) qui a appelé ses proches à la retenue dit ne garde rancune à personne malgré ce tort à lui causé.

«Pardonnez à toutes les personnes tapies dans l’ombre qui ont été à l’origine de cette injustice, parce-qu’ avec 1,8 millions d’habitants, le Gabon n’a pas besoin que ses enfants se fassent la guerre», a-t-il souligné. «A cause des rapports de leadership politique, des êtres tapis dans l’ombre ont privé une famille de son chef, une mère de son fils et une contrée de son fils. Après 27 mois de détention, je leur pardonne mais je n’oublie pas», a-t-il déclaré.

Sans garder dent à personne, Blaise Wada dit réclamer après son acquittement ce qui lui revient de droit. «Aujourd’hui c’est en homme libre qui a retrouvé ses droits galvaudés, je demande à ce que me soient restitué mes 27 bons de caisse et que ma qualité de fonctionnaire soit rétablie. Pas besoin du poste de directeur, c’était une nomination», a-t-il plaidé.

Au cours d’un de presse le 26 avril dernier à Libreville, son conseil a tenu à lever les différents évoques ayant émaillé cette affaire. «En plus de la peine et de la longueur d’interrogatoire de 3 mois il faut le dire que cette procédure avait été menée avec de l’anticipation et de la précipitation. Pour preuve, le maître de poursuites avait été saisi par dénonciation», a déclaré Me Martial Dibangoyi Loundou, l’un de ses avocats. Il va par la suite dénoncer le fait que son client ait fait l’objet de jugement sans arrêt et sans rapport de la part de la Cour des comptes.  

FIN/INFOSGABON/PM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon / Blaise Wada : Vers le bout du tunnel ?

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *