Economie

Gabon : Les bonnes affaires de la ZERP de Nkok

Libreville, Jeudi 18 Janvier 2017 (Infos Gabon) – La Zone économique à régime privilégié de Nkok a connu une activité débordante en 2017.

Plus qu’une satisfaction pour les opérateurs économiques, la Zone économique à régime privilégié (ZERP) de Nkok constitue aujourd’hui un motif de fierté pour le Gabon tout entier. Depuis son ouverture il y a quelques années, ce pôle économique a pris de l’ampleur avec une activité économique débordante. Malgré son jeune âge, la ZERP de Nkok est devenue un centre d’attractions où accourent à un rythme effréné hommes d’affaires, clients et curieux.

A en croire ses dirigeants, l’année 2017 a été celle des bonnes affaires marquée par une ouverture croissante d’entreprises sur le site. «La Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok s’élargit et prend de l’ampleur. Le volume d’activités a pris de l’ampleur au sein de la zone. En avril 2017, nous étions à 33 entreprises en production. Aujourd’hui nous en sommes à 58, plus 20 en construction», apprend-on de Gabriel Ntougou.

D’après l’administrateur général de la ZERP de Nkok, «sur les 16 bureaux existant, s’est ajoutée celui de l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (AGASA), dont la mission est de faire toutes les analyses phytosanitaires avant l’exportation des produits».

Compte tenu du volume sans cesse croissant des activités, les impôts et la douane y ont également ouvert des services. «Il a fallu ajouter des agents pour finaliser toutes les obligations fiscales et douanières des entreprises de la zone. Et, assurer l’interconnexion entre ces différentes administrations. Notamment pour les paiements électroniques vu la taille des entreprises», a-t-il ajouté.

Un pôle logistique y a aussi été érigé au sein du Guichet unique. «Le volume important des activités et le dispositif informatique mis en place font de Nkok un port sec ayant une capacité mensuelle de 300 containers», poursuit Gabriel Ntougou. Au cours de l’année écoulée, les responsables de ce pôle économique se sont également attelés à trouver une solution durable à la question de la matière première aux opérateurs du secteur bois.

«Pour faciliter l’accès au bois aux entreprises n’ayant pas de permis forestiers, nous avons créé un parc à bois. Un partenariat a été signé à cet effet entre Gabon Special Economic Zone (GSEZ) et la Société de mise en valeur du bois (SOMIVAB). Du coup, les grumes sont achetées sur place par les entreprises», a-t-il affirmé.

Pas de souci à se faire non plus en matière de transactions financières. Une agence de l’Union Gabonaise de Banque (UGB), filiale de la banque marocaine Attijariwafa bank ouverte à cet effet permet d’effectuer des opérations surplace. «Ce sont autant d’éléments montrant le dynamisme de la zone et sa vocation à s’élargir», a lancé M. Ntougou.

Au plan social, des efforts sont en cours en vue de l’embauche dans la zone des populations avec une priorité sur les fils et filles de la localité. La lutte contre le chômage et l’employabilité faisant également partie de son cahier de charges, la ZERP et ses partenaires prennent des dispositions dans ce sens.

«Dans ce sens, une société chinoise est engagée dans la construction d’un centre de formation professionnelle. Le chantier est en cours. A côté, il y a aussi un projet de la Banque mondiale en BTP et Tic», a rassuré l’orateur. En plus de la transformation du bois et de la métallurgie qui sont ses activités traditionnelles, la structure s’ouvre à d’autres secteurs.

«Au-delà des industries traditionnelles du bois et de la métallurgie, nous avons enregistré en 2017, l’arrivée d’un opérateur de l’agro-industrie. Spécialisé dans la production de poulets de chair, l’opérateur est train de construire les casernes pour ses employés», a affirmé Gabriel Ntougou.

FIN/INFOSGABON/FM/2018

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *