Economie

Gabon / Dette intérieure : L’Etat va honorer ses engagements

Libreville, Mercredi 5 Juin 2019 (Infos Gabon) – Les assurances sont du ministre de l’Economie, Jean-Marie Ogandaga, au cours d’une rencontre lundi dernier, à Libreville avec le patronat.

Pas d’inquiétude à se faire pour les opérateurs économiques gabonais quant au paiement de leurs créances. L’Etat tiendra parole.

Telle est la substance du message passé lundi dernier à Libreville au patronat par le gouvernement. Reprenant le propos du Premier ministre, chef du gouvernement, Julien Nkoghe Bekalé, qui le 31 mai dernier, avait déjà donné assurance à ces derniers, le ministre de l’Economie est revenu à la charge.

«La dette va être payée. Rien que cette année, il y a eu un paiement de plus de 200 milliards», a lancé Jean-Marie Ogandaga. D’après lui, cet engagement sera tenu à l’issue des résultats de l’audit en cours mené par le cabinet international d’audit, d’expertise-comptable et de conseil PricewaterhouseCoopers Gabon (PwC Gabon).

« Il n’y a pas mille façons de savoir ce que l’on paie s’il n’y a pas d’audit. Il y a un audit qui est en cours et qui est réalisé par le cabinet PwC qui doit nous dire qu’est-ce qui est réellement dû et qu’est-ce qui a réellement été payé au titre de cette même dette», a-t-il indiqué.

Par souci de transparence, le gouvernement entend faire toute la lumière sur ce qui a déjà été fait jusqu’ici. «Il y a des doublons. Il y a des dettes qui ont été payées une, deux voire trois fois», a tenu à dénoncer Jean-Marie Ogandaga.

En clair, les pouvoirs publics veulent avoir une situation claire et précise sur ce qui doit être reversé aux créanciers afin d’éviter de nouveaux dysfonctionnements dans la poursuite de l’opération.

Du côté du patronat, l’on tient au règlement effectif de cette dette, gage de création des richesses et des emplois par les entreprises. «Pour promouvoir la croissance, il faut que les entreprises investissent. Pour qu’elles investissent, il faut d’abord qu’elles aient les moyens d’investir», a déclaré Alain Ba Oumar, président de la Confédération patronale du Gabon (CPG).

Pour le patron des patrons gabonais, l’Etat devrait encore faire un peu plus en matière d’amélioration du climat des affaires en allégeant la parafiscalité et le Code du travail devenu contraignant pour les opérateurs économiques.

FIN/INFOSGABON/SM/2019

Copyright Infos Gabon

Lire 👉 Gabon : Julien Nkoghe Bekale à l’écoute du patronat

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *