Economie

Gabon / FID : Les pistes pour trouver 50 milliards de francs

Libreville, Mercredi 10 Janvier 2018 (Infos Gabon) – Trouver 50 milliards de francs en ce temps de crise pour financer les projets communautaires dans les départements du Gabon continue de susciter beaucoup des réactions. Mais pour le ministre gabonais de l’Economie, le programme présidentiel dit Fonds d’initiatives de développement est réalisable.

Régis Immongault a expliqué que la vision du président de la République donne un nouveau souffle à la politique de mise en œuvre par le gouvernement du développement intégral des différents départements du pays. Cette décision annoncée à l’occasion de son adresse à la nation de créer le Fonds d’initiatives départementales (Fid), est une preuve que le chef de l’Etat tient beaucoup à l’amélioration des conditions de vie des populations dans chaque département.

Le Fonds d’initiatives départementales traduit, dit-il, la volonté des autorités à s’inscrire dans la dynamique de la décentralisation en général, et de la loi 21/ 2005 portant orientation de la stratégie de développement local en particulier. À partir des unités territoriales de base, Ali Bongo Ondimba estime que le développement économique du pays pourrait être plus efficace avec un Fonds destiné au financement des projets communautaires.

Chargé de mobiliser les fonds pour le compte de l’Etat, le ministre de l’Economie a rassuré que les 50 milliards de Fcfa pour financer les projets communautaires font partie du Plan de relance de l’économie (PRE) adopté et validé par le gouvernement. Dans ce programme, il est prévu la création d’un Fonds d’investissement provincial (FIP). Il s’agit, dit-il, d’un projet de décret portant création du FIP qui avait déjà été initié. Ainsi, le FID vient préciser et remplacer ce dernier, qui a bénéficié d’une inscription au titre de l’exercice budgétaire écoulé et dans la loi des Finances 2018, de 18 milliards de francs. Soit un total de 36 milliards de francs.

En ce qui concerne les 12 milliards complémentaires nécessaires, le membre du gouvernement a précisé qu’ils résulteront d’un réaménagement dans les lignes budgétaires existantes. Pour Régis Immongault, les ressources devraient permettre un démarrage rapide du FID sur le début de l’année 2018. Entre-temps, il a indiqué que les ministres en charge de l’Intérieur, du Budget et lui-même, s’attèlent à finaliser le cadre réglementaire de fonctionnement du FID.

Les discussions qui devront être menées prévoient de mettre autour de la table les représentants des différentes entités impliquées (collectivités locales, administration centrale…) pour un échange constructif et efficace. Etant donné que le cadre organique doit allier souplesse, célérité et intégrer des préoccupations de bonne gouvernance.

FIN/INFOSGABON/OS/2018

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *