Social

Gabon : Jean Bruno Mandiki pour une République éducative scolaire et universitaire

Libreville, Vendredi 26 Mai 2017 (Infos Gabon) – Une République éducative scolaire et universitaire. C’est l’idée défendue le jeudi 25 Mai 2017, à la Chambre de commerce de Libreville par Jean Bruno Mandiki, chercheur-enseignant et militant du Parti démocratique gabonais résidant à Bordeaux en France.

Selon lui, il s’agit d’une volonté de donner au Président de la République tous les indicateurs pouvant l’aider à casser tous les mécanismes de Reproduction sociales dans la société et à l’intérieur de l’école pour que l’effort, le mérite et la volonté soient toujours récompensés à leur juste valeur.

A la suite de plusieurs années académiques, il est arrivé au constat selon lequel la fracture scolaire s’aggrave, l’école gabonaise ne parvient plus à donner la confiance nécessaire pour se protéger et pour se projeter dans l’avenir.

D’où cette crainte du déclassement surtout pour les enfants issus des classes moyennes. De même les origines sociales continuent de peser lourdement sur les trajectoires des élèves.

Pour Jean Bruno Mandiki, l’heure est au travail politique autour du Président de la République, Ali BONGO Ondimba. Il faut agir et produire de bons résultats. Selon l’orateur, l’heure est venue de faire des propositions concrètes chacun dans son domaine.

Une République éducative scolaire, a-t-il indiqué, passe par la valorisation des différentes directions en Ressources humaines et en budgets conséquents. Notamment l’Institut pédagogique national (Ipn) ; la direction de la statistique et de la programmation et l’office des examens.

Convaincu que son idée d’une République éducative scolaire et universitaire fait son chemin à Libreville du moins avec les inspecteurs, Jean Bruno Mandiki s’est exprimé en ces termes : « l’université est le miroir de la société, l’état providence ne peut plus répondre aux impératifs de celle-ci. Elle doit fonctionner avec une réelle autonomie afin qu’elle aille chercher des financements en encourageant les formations professionalisantes autour des partenariats adaptés aux offres d’emploi ».

Tout en insistant davantage que selon lui, l’Etat social en situation de crise, c’est terminé, nous devons passer au Social réformisme.

L’idée d’une République éducative, c’est aussi accompagner le Président de la République jusqu’à gagner la bataille qualitative. « Si nous voulons être un grand pays, nous devons miser sur l’école. Car les défis de la massification ont été relevés (bataille quantitative est gagnée, 98% des Gabonais sont scolarisés).

L’orateur a ajouté que la décentralisation dans le fonctionnement de notre système éducatif est aussi une porte de sortie de cette crise : Ne pas tout concentrer à Libreville. Les gouverneurs, les préfets, les Directeurs d’académie, les inspecteurs, les Conseillers pédagogiques, les directeurs d’écoles et les parents d’élèves par départements et par province doivent travailler en synergie, a-t-il fait observer.

En ce qui concerne le dialogue national, dont les conclusions ont été remises au chef de l’Etat, il a laissé entendre que cela sont très attendues par la nation entière et les amis du Gabon.

Notre société étant structurellement injuste concernant l’égalité des chances, il reste d’avis que l’on doit accélérer les réformes afin que cela ne ressemble pas à un Rendez-vous manqué.

S’agissant de l’emploi, il estime qu’il faut soutenir l’action du Président de la République afin qu’à moyen terme, l’Office national de l’emploi soit territorialisé, créer dans toutes les provinces les bassins de l’emploi, de l’éducation, de la formation et de l’égalité des chances dans le but d’immatriculer tous les demandeurs d’emploi afin d’avoir une cartographie nationale des sans-emplois et leurs trajectoires.

A noter que l’idée d’une République éducative, scolaire et Universitaire est aussi un soutien appuyé au Président de la République pour l’application de la loi 21/2011 du 11 février 2012 portant orientation générale de l’éducation, de la formation et de la recherche.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *