Politique

Gabon / Jean Ping : Un discours pour ne rien dire

Libreville, Mardi 2 Avril 2019 (Infos Gabon) – L’opposant n’a rien proposé de concret lors de sa sortie de samedi soir. Le candidat malheureux à la présidentielle de 2016 campe toujours sur sa vraie fausse victoire volée.

Depuis le retour définitif d’Ali Bongo Ondimba au pays le 23 mars dernier, Jean Ping a refait surface à la faveur d’une déclaration publique samedi soir. Le choix de 20h pour faire son adresse n’était pas un simple fait du hasard. En politicien rusé et conscient de sa chute lente et progressive, le président de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) voulait se faire écouter par le grand nombre possible et jauger à nouveau du degré dont il jouit au sein de l’opinion.

Surtout après le départ de nombreux de ses soutiens d’hier qui, dans la perspective de l’élection présidentielle de 2023, ont décidé de prendre chacun son destin en main.  Fidèle à son discours réchauffé, le candidat malheureux à la présidentielle de 2016 en a profité pour réclamer à nouveau «sa» victoire. Au cours de cette sortie, la troisième du genre après celles de novembre et décembre 2018, est certes revenu sur l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba sans pour autant appeler à un soulèvement.

Peut-être avait-il certainement peur d’un nouvel échec quand on sait que ses précédents appels à une mobilisation contre les institutions en place s’étaient toujours soldés par un cuisant revers du temps où Ali Bongo Ondimba n’était pas au mieux de sa forme qu’aujourd’hui.

Au cours de cette sortie, aucune proposition concrète de la part de l’orateur sur la marche du pays. Jean Ping qui n’a tracé aucune feuille de route en vue d’un changement au Gabon n’a donné aucune indication sur son avenir politique surtout quand on sait que sa CNR n’est aujourd’hui qu’une coquille vide.

De l’avis de certains observateurs, il a tout simplement voulu profiter de cette sortie pour donner signe de vie à l’heure où son mouvement se meurt au fur et à mesure que l’échéance de 2023 approche. Abondamment cité dans un scandale de corruption sur l’exploitation illégale des forêts au Gabon et au Congo, selon un rapport publié il y a quelques jours par l’ONG Environmental Investigation Agency,  l’orateur n’a pas démenti les faits qui lui sont reprochés. Peut-être voulait-il utiliser la sortie de samedi comme stratégie pour dissuader l’opinion sur les allégations portées contre lui.

Compte tenu de la gravité des faits, on se serait quand même attendu à ce que Jean Ping apporte un cinglant démenti. Malmené pêle-mêle dans cette enquête d’avoir usé de sa position de haut fonctionnaire de la République pour faciliter l’implantation d’une holding chinoise dirigée par un proche, moyennant pots-de-vin, et d’avoir également bénéficié du soutien financier de cette dernière lors de la dernière présidentielle, M. Ping a semblé minimiser ces allégations.

Ne dit-on pas souvent que «qui ne dit rien, consent» ? Certainement conscient de sa culpabilité dans cette affaire qu’il a préféré ignorer le sujet au risque de se voir davantage éclaboussé. Pour beaucoup, Jean Ping a raté une nouvelle occasion pour se taire.

FIN/INFOSGABON/PM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon : Nzouba Ndama nommé vice-président de la République

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *