Politique

Gabon : La bande d’annonce de l’opposition est en panne

Libreville, Mercredi 9 Janvier 2019 (Infos Gabon) – Qu’il s’agisse de vacance du pouvoir, de la disparition supposée, du coup d’état électoral, en plus généralement, des relations humaines, l’opposition a prouvé son amateurisme criard et ses indélicatesses.

Qui peut encore croire en elle? Elle a éliminé du débat politique la question de responsabilité, pour modifier l’essence et la notion de la démocratie.

Qui menace le plus le débat républicain? Les hommes qui ergotent à longueur de journée de maladresse administrative du pouvoir. C’est dans le contexte de l’absence du Chef de l’Etat pour des raisons de santé que le choix d’une pression médiatique s’est mise en branle: des informations fabriquées de toute pièce par des hommes qu’on croyait exempts de bassesse et d’ignorance notoire de la décence, vont déferler depuis Libreville, faite d’interminables menaces.

Des proches du pouvoir auraient-ils un bien pour confirmer l’existence d’une collusion entre eux et les anciens camarades du parti exilés dans l’opposition? En somme, si personne n’a servi d’interface entre les deux camps, seule l’imagination débordante de haine.

A priori, il est possible de se retrouver sur la planète. Mais et sur la terre sans être un fait de tout cet interminable agacement sur le rôle assigné à l’opposition. On y voit les germes d’un groupement d’hommes qui ne s’accorde pas avec les idées des pères fondateurs du pays puisque le débat de l’opposition appauvrit la manière de penser le discours politique rabaissé à l’invective, à la paranoïa. Les dangers d’étendre cet esprit aux institutions posent le problème de personnalité.

C’est une menace constante pour la démocratie parce qu’elle modifie la nature des transactions sociales, politiques et judiciaires. Le débat de personnes a encore de beaux jours lorsqu’un leader veut mentir dans le sillage de la crise financière sans marquer une amélioration, mais continue à préoccuper les gens qui se rendent compte que la bande d’annonce de l’opposition est en panne sur l’état de santé du Président. Ils l’ont vu.

Comment devrions-nous par conséquent nous intéresser à ceux qui ont cru fermement que ce qu’ils disaient était la vérité? Il en résulte qu’on a une bande de délinquants politiques qu’aucun de leurs propres militants n’aurait jamais imaginé, tant ils ont juré comme des arracheurs de dents.

S’ils repartaient aux élections, ils serraient battus à plate couture.

Il faut une charte de bonne conduite. Pourquoi nous citer un florilège de comportements inciviques et faire un pied de nez à l’autorité?

Bientôt les autorités pourraient transformer cette défiance en conformité avec la loi.

FIN/INFOSGABON/PM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Tentative de putsch au Gabon : Deux insurgés tués et d’autres aux mains de la justice

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *