Social

Gabon : La CNAMGS entend rectifier le tir

Libreville, Jeudi 10 Août 2017 (Infos Gabon) – La célébration récente des dix ans d’existence de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale a permis de saluer le chemin parcouru et les chantiers à venir.

La Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) a célébré le 5 août dernier ses dix ans d’activités à Akanda, localité située au nord de Libreville. Placée sous le thème : «Les dix ans de la CNAMGS : bilan et perspectives», cette célébration a été l’occasion de revisiter la décennie d’existence et de faire des projections sur les défis à relever.

En terme de bilan, il ressort qu’au cours des dix ans écoulés, la CNAMGS a enrôlé 1 036 480 d’assurés, soit 572 797 de Gabonais économiquement faibles (GEF), 261 702 assurés du secteur public et 201 981 salariés du secteur privé et parapublic.

Cependant, il ressort tout de même que de nombreux goulots d’étranglement se dressent sur son chemin et l’empêchent de remplir pleinement ses missions. Notamment, le non-remplacement du personnel admis à la retraite, l’indélicatesse de certains agents, la distribution des cartes, le toilettage du fichier des assurés dans les délais, les difficultés d’accès à certaines zones, l’absence de dispositions pour lutter contre la fraude et les doublons dans les listes.

Pour remédier à la situation, le Pr Michel Mboussou, directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale a promis développer de nouvelles stratégies pour changer la donne. Il a ainsi annoncé l’ouverture prochaine d’un nouveau registre (Fond 4) qui prend en compte les travailleurs indépendants et le secteur informel. Celui-ci sera appelé à rectifier ce qui n’a pas pu marcher dans le Fond 3.

En clair, il entend revoir la notion de Gabonais économiquement faibles. Les deux ordonnances adoptées le 4 janvier 2007 en conseil des ministres ont contribué à la mise en place de cet organisme destiné à définir le régime de prestations familiales des Gabonais économiquement faibles et à instituer le régime obligatoire d’assurance maladie et de garantie sociale.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *