Politique

Gabon : Le dialogue de toutes les attentes

Libreville, 3 Avril 2024 (Infos Gabon) – Dans leur majorité écrasante, les forces vives gabonaises appellent à un dialogue national inclusif visant à résoudre les préoccupations économiques et sociales loin aux antipodes des précédents dialogues à teneur essentiellement politique.

Depuis mardi 02 Avril, le dialogue national inclusif a été lancé par le président de Transition, Chef de l’Etat, Brice Clotaire Oligui Nguema. Ces assises très attendues par l’ensemble des forces vives de la nation se tiennent sept mois (07) après le coup de libération intervenu le 30 Août 2023 marqué par la prise du pouvoir par les militaires regroupés au sein du Comité pour Transition et la Restauration des Institutions (CTRI).

En toile de fonds des travaux de cette messe qui devrait s’étaler sur un mois, la rédaction d’une nouvelle constitution à même de donner au pays un nouveau paysage politique et institutionnel susceptible de promouvoir la justice sociale, les principes démocratiques et la bonne gouvernance. Contrairement aux précédents dialogues à forte teneur politique, le président de transition a appelé les 600 participants à décortiquer les trente-huit mille contributions recueillies auprès des forces vives de la Nation dans l’objectif de redessiner les contours du renouveau économique, social et culturel, socle d’un nouvel édifice commun garantissant le vivre-ensemble.

Aussi, l’homme fort du CTRI a-t-il martelé pour que les solutions aux problèmes quotidiens de la cité soient le seul leitmotiv au cœur de ces discussions tout en pensant au changement de paradigmes en matière de modèle institutionnel favorisant un modus operandi innovant et une nouvelle page de gouvernance de la res publica.

Pour ne pas rater le coche de ce rendez-vous historique, le numéro un gabonais a encouragé les participants à se déployer et mener leurs débats sans peur tout en promettant que : « Les conclusions de ce Dialogue National Inclusif ne resteront pas lettre morte, mieux encore, seront traduites en textes de lois et règlements ».

Invité et facilitateur de la Communauté Economique et des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), le président centrafricain, Faustin Archange Touadéra appelle pour sa part au respect du chronogramme de cette transition, adopté par les Chefs d’Etats de la CEMAC et de la CEEAC non sans rappeler que la fin de cette période exceptionnelle pointe à l’horizon pour Août 2025.

A noter que l’adresse du président Faustin Archange Touadéra est faite d’engagement et de satisfaction. Au titre d’engagement, promesse a été faite au nom de ses pairs, à continuer d’accompagner la transition politique au Gabon jusqu’au retour à l’ordre constitutionnel. Volet satisfaction, le facilitateur se réjouit de la réintégration du Gabon au sein des organisations sous régionales, après une brève interruption et le gel par la CEEAC du projet de délocalisation de son siège social de Libreville vers Malabo.

Pour finir Faustin Archange Touadéra ne fait pas d’impasse. Demandant ainsi aux participants « d’aider le Gabon à se doter d’un contrat social nimbé de justice, de paix et de progrès social ».

De son fauteuil de président de cette palabre nationale, l’Archevêque métropolitain de Libreville, Mgr Jean Patrick Iba-Iba, a promis travailler en bonne intelligence avec l’ensemble des participants pour préparer les bases d’un Gabon uni et réconcilié avec lui-même.

FIN/INFOSGABON/SM/2024

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *