Politique

Gabon : Le président Ali Bongo gère l’évolution des mentalités !

Libreville, 6 Janvier 2013 (Infos Gabon) – Le président gabonais Ali Bongo Ondimba, par ailleurs distingué président du PDG (Parti Démocratique Gabonais, au pouvoir) a préconisé le quota de 30% respectivement pour les jeunes et les femmes lors des prochaines élections locales.

Cette indication qui résulte d’une observation minutieuse et perspicace de la composition de l’élite et du personnel politique tient ainsi compte d’une part, du dynamisme et des avancées en âge des populations politiques dites « jeunes » ; autant que l’importance progressive de l’élite et du personnel politique féminine d’autre part ; tout ceci par rapport à l’évolution des  mentalités de la société africaine en général et gabonaise en particulier qui restent très marquer par la prédominance des hommes, telle qu’illustrée dans la cellule familiale originelle.

Ce coup de pousse du chef de l’Etat à la jeunesse et à la femme gabonaise, s’était déjà autrement illustré lors des élections législatives de 2011 où plus de la moitié des candidats investis par le PDG étaient de nouveaux candidats dont un nombre considérable de jeunes et de femmes.

Les concertations actuellement menées par le réseau des femmes parlementaires et ministres outre qu’elles forment et informent les femmes, les mobilisent par ailleurs quant aux élections locales à venir et le quota de 30% à atteindre à cette occasion ; la femme gabonaise est à cet égard particulièrement privilégiée en Afrique et même par rapport à l’histoire du monde.

En effet, on note que parmi les 54 Etats africains, le Gabon partage avec le seul Liberia, le fait d’avoir eu une femme chef de l’Etat.

En outre, le Gabon est le seul Etat d’Afrique francophone parmi ceux qui comptent une Cour constitutionnelle, d’avoir une femme à sa tête.

On peut également rappeler que dans son ambition  de promouvoir le personnel politique féminin à 30%, le Gabon s’inspire ainsi de l’exemple Rwandais dont le parlement a pu atteindre la barre de 50% de femmes.

Quant à la place privilégiée ainsi promise à la femme gabonaise par rapport à l’histoire des droits politiques des femmes dans le monde, il est à souligner que la femme gabonaise a obtenu en même temps que l’homme gabonais, le droit de vote depuis l’indépendance ; alors que la femme française n’a obtenu son droit de vote qu’environ un siècle après l’homme français !

Au total, la question du quota de 30% de jeunes et 30% de femmes à la prochaine élection locale se trouve être une indication forte et progressiste du chef de l’Etat car elle s’inscrit dans l’évolution des mentalités africaines et gabonaises relativement à la place progressivement consentie à la femme dans la société.

En cela, ce quota de 30% traduirait l’évolution des mentalités gabonaises quant à la place et au rôle de la femme notamment dans le personnel politique et plus généralement dans la société gabonaise moderne.

Pour ce faire, il est nécessaire que la classe politique dirigeante gabonaise favorise l’engagement politique de femmes cadres et universitaires pour que celles-ci suscitent à leur tour l’émulation progressive de leurs semblables dans l’engagement politique ; les exemples de Rose Francine ROGOMBE, Marie Madeleine MBORANTSOUO, Georgette KOKO, Angélique NGOMA et Denise MEKAMNE  doivent donc inspirer les autres.

II va sans dire que cette évolution des mentalités quant à l’importance croissante des femmes dans le personnel politique trouve un terreau favorable dans la combinaison du satisfécit d’une gestion féminine des affaires politiques avec le vieillissement du personnel politique masculin.

Par ailleurs, la recomposition ou reconfiguration de la cellule familiale avec le nombre croissant de familles monoparentales dirigées par des femmes a forgé leur autonomie et leur  esprit d’initiative, au point qu’aujourd’hui l’arène politique passe pour être leur nouvel objet de conquête, ou faire valoir leur capacité à diriger et à gérer.

FIN/INFOSGABON/PK/MM/2013

© Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *