Economie

Gabon : Les clarifications du gouvernement à propos des finances publiques

Libreville, Jeudi 5 Juillet 2018 (Infos Gabon) – Le ministre d’Etat au budget et comptes publics et le ministre d’Etat en charge de la Communication ont édifié l’opinion jeudi sur les dernières mesures d’austérité initiées par les autorités.

La précision est de taille : «le Gabon n’est ni en crise, ni en cessation de paiement». Les propos sont de Jean-Fidèle Otandault. Cette correction du gouvernement vient en contre-pied des déclarations d’une certaine opinion qui voit aux récentes mesures d’austérité initiées par le chef de l’Etat des signes annonciateurs d’une crise économique programmée au Gabon.

Contrairement à cette mauvaise interprétation, les deux membres du gouvernement ont tenu à faire savoir  que lesdites mesures d’austérité visent tout simplement à revoir à la baisse le train de vie de l’Etat et à relancer l’économie au profit des couches défavorisées. Jean-Fidèle Otandault du Budget  et des Comptes publics, et Guy Bertrand Mapangou de la Communication et de l’Economie numérique, qui étaient jeudi face à la presse à Libreville, ont battu en brèche toute mauvaise lecture de cette initiative d’Ali Bongo Ondimba qui a déjà démarré avec le gel des recrutements au sein de la Fonction publique sur une période de trois années, la réduction de 40% des effectifs à la présidence de la République et de plus de 50% dans les Services du Premier ministre.

Le dégraissage devra se poursuivre avec la diminution des postes ministériels et des effectifs au sein de ceux-ci.

Serein et sûr dans le propos,  Jean-Fidèle Otandault a tenu à rassurer les uns et les autres que l’opération d’assainissement en cours de la dépense publique vise tout simplement à poursuivre à bien le Plan de relance économique (PRE). A l’opposé des oiseaux de mauvais augure et autres alarmistes, le ministre du Budget et des Comptes publics tient à préciser de toutes ces affirmations sont quelque peu incongrues.

Selon lui, le pays est plutôt sur la bonne voie. «Je tiens à dire que le Gabon n’est nullement en crise, car un pays qui est en crise ne produit plus. Un pays en crise ne paie plus ses fonctionnaires ou ne dégage plus de la croissance, or sur l’année 2017, la croissance était positive», a-t-il souligné.

«Le pays ne puisse plus faire face à son passif exigible avec son actif disponible. Or, le Gabon ne se trouvait pas dans cette situation puisqu’il dispose d’un actif disponible», rassure Jean-Fidèle Otandault.

FIN/INFOSGABON/PM/2018

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI  Gabon : Des mesures fortes pour réduire le train de vie de l’Etat

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *