Economie

Gabon : L’UGB et la BICIG réclament 20 milliards de FCFA à la SNI

Libreville, Samedi 22 Décembre 2018 (Infos Gabon) – La Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon et l’Union gabonaise de banque réclament à la Société nationale immobilière une dette de l’ordre de 20 milliards de francs CFA.

C’est la principale information qui anime le monde gabonais de la finance depuis quelques jours. Par voie d’huissier, la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (BICIG) et l’Union gabonaise de banque (UGB) viennent de faire saisir les comptes de la Société nationale immobilière (SNI). A l’origine, des créances de l’ordre de 20 milliards de de francs CFA qui date du 28 juin 2013 et que cette dernière aurait dû éponger en juin 2016, selon une convention de prêt conclue entre les trois structures.

L’emprunt souscrit par la Société nationale immobilière était destiné à la viabilisation d’un terrain de 100 hectares en vue d’un lotissement dans la commune d’Akanda. Dénommé «Mangoumba», le lotissement en question devait contenir en son sein 1 000 parcelles viabilisées. Pour la réalisation des travaux, le consortium EGCA Satram basé à Port-Gentil avait été retenu pour un montant de 36 milliards de francs CFA. Alors que le cabinet d’études Veritas requis pour le suivi des travaux.

Selon les clauses du contrat, la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon et l’Union gabonaise de banque avaient accepté l’offre à hauteur de 56% de financement. En cas de non-observance des clauses par la SNI, les deux autres contractantes avaient la latitude de saisir ce terrain et le vendre afin de rentrer en possession de leurs fonds. Devant son impossibilité à honorer ses engagements face à la BICIG et à l’UGB, la SNI, sous la plume de son directeur général actuel, aurait saisi ses deux partenaires pour le leur signifier.  

«Lors de la réunion du 16 juillet 2018, nous vous faisions savoir que la solution pour laquelle nous avions précédemment donné notre accord de principe, à savoir celle relative à une souscription de bons du trésor pour un montant de six milliards de FCFA avait désormais peu de chance d’aboutir», aurait alors écrit Herman Kamonomono.

FIN/INFOSGABON/PM/2018

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon : La fusion-absorption SNI-SNLS en marche

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *