Revue de presse

Gabon / Médias : La Revue de la presse gabonaise de la semaine du 23 au 29 mars 2020

Libreville, Lundi 30 Mars 2020 (Infos Gabon) – L’actualité gabonaise de la semaine écoulée a été marquée par la réception du lot de matériel médical pour lutter contre le coronavirus, le confinement partiel, le paiement de la dette intérieure aux opérateurs économiques, la piraterie maritime qui refait surface, ainsi que l’opération scorpion.

Coronavirus

En première ligne du front, le chef de l’Etat est allé toucher du doigt la réalité. C’est ce que rapporte « L’Union », quotidien pro gouvernemental dans sa livraison du 26 mars 2020, à sa Une et aux pages 2,3 et 5 en titrant : « Covid-19 : le chef de l’Etat réceptionne un important lot de matériel médical ». Il l’a annoncé dans son discours à la Nation du 21 mars dernier et il l’a réalisé. Soucieux de la santé des Gabonaises et des Gabonais : des kits de dépistage rapide, masques chirurgicaux, lunettes de protection, gels hydroalcooliques, thermo flashs et appareils respiratoires.

« L’Union » du 27 mars 2020, à sa Une et aux pages 2, 3, 4, 5 et 16 titrait : «  Covid-19 : des masques, des gels et des kits ». Comment gérer ce matériel sur l’étendue du territoire national ? Nous avons un rôle décisif à jouer. En effet, le comportement de certains compatriotes suscite des inquiétudes. L’heure n’est pas à la plaisanterie. Alors que le Gabon réceptionne le don d’équipements du milliardaire Chinois il projette de produire 20 000 lots de gels à Nkok.

‘’L’Union’’ du 23 mars 2020, à sa Une et aux pages 2, 3, 4 et 6 titrait : ‘’Le Gabon sous couvre-feu’’. L’instruction d’un couvre-feu entre 19h30 et 06h00 à compter du 22 mars 2020 quant aux mesures de prévention et de lutte contre la pandémie du Covid-19. En effet, il s’agit d’une riposte progressive, contrairement à l’incivisme, un déni et à l’absurdité : les personnels et voitures autorisés à circuler sont connus. Le 1410 est le numéro vert pour appel. Le jeune compatriote de 19 ans qui a blagué en arguant présenter les symptômes, il va méditer sa mauvaise farce à la prison Centrale d’Oyem.

‘’L’Union’’ du 24 mars 2020, à sa Une et aux pages 2, 3 et 4 titrait : ‘’Covid-19 ; deux nouveaux cas’’. En effet, le porte-parole du comité de pilotage, Guy Patrick Obiang Ndong a annoncé deux cas supplémentaires alors que des alertes pour de possibles cas sur le site pétrolier de Rabi Kounga étaient données. On note néanmoins que le couvre-feu a été respecté dès son entrée en vigueur. L’élément qui a été révélateur : le Gabon s’instruit auprès de la Chine.

‘’L’Union’’ du 25 mars 2020, à sa Une et aux pages 2, 3, 5,12 et 13 titrait : ‘’Covid-19 ; Gardez vos distances !’’. Les établissements, magasins, banques ont mis en place des dispositifs de gestion des flux des usagers et clients pour limiter les risques de propagation du Covid-19. Des règles de distanciation sociale sont de vigueur. Ainsi donc, le paiement des fonctionnaires. En outre, un gabonais de 42 ans de retour le 19 mars dernier de France, s’est confiné à l’Hôtel hibiscus de Louis, puis à celui du Boulevard Triomphal. Il a croisé en contact direct et autres 35 personnes qui ont éteint leurs téléphones.

‘’Le Mbandja’’ du 27 mars 2020, à sa Une et aux pages 3, 6 et 7 titrait : ‘’Pandémie du Covid-19 : le Pr Zomo Yebe écrit à Ali Bongo’’. Avec ce qui arrive au Gabon, c’est une belle excuse pour échapper à ses obligations : loyer, absence au travail, découchage extraconjugal, non versement de recettes ou tontine ? Honorer la parole ou l’engagement. Cela ne doit pas être une excuse sociale au manquement des obligations personnelles. Le Pr agrégé en Economie veut optimiser les mesures prises par le gouvernement, ensuite impliquer les chercheurs.

‘’L’Aube’’ du 23 mars 2020, à sa Une et à la page 4 titrait : ‘’Propagation du coronavirus au Gabon ; Alerte, le danger est là’’. En effet, le confrère souligne que rien de bon, manque la gestion efficace et efficiente de ce virus dans notre pays. Si rien n’est fait, le pire est à craindre. Or, ce n’est pas ce que dit le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba : ’’L’Etat est prêt à faire face à cette crise sanitaire mondiale’’.

‘’Echos du Nord’’ du 23 mars 2020, à sa Une et aux pages 3 et 5 titrait : ‘’Lutte contre Covid-19 : mesures incohérentes et insuffisantes ‘’. D’abord, cette interrogation : ‘’Que valent ces mesures lorsque des quartiers de Libreville au marché Mont-Bouet, les Gabonais continuent de vaquer à leurs occupations sans se soucier des risques ? Il veut d’un confinement obligatoire et en déterminer la période.

‘’La Loupe’’ du 25 mars 2020, à sa une et aux pages 4 et 5 titrait : ‘’Mesures insuffisantes contre le coronavirus, insouciance des populations face au danger’’. En effet, même si le gouvernement dit être ‘’prêt’’, le confrère en doute la capacité à faire face aux malades infectés du coronavirus. C’est la faiblesse, dit-il de notre offre sanitaire, il évoque la transparence. Pourtant, 700 personnes mobilisées et la mise à l’écart du ministre de la santé cela ne trompe personne. L’insouciance des Gabonais face à ce fléau est une source de crainte et la probabilité du pire est toujours à craindre.

‘’Nku’u le messager’’ du 23 mars à la page 4 titrait : ‘’Coronavirus : le Gabon durcit les mesures préventives. En effet, le comportement désinvolte des populations’’ qui ne croit pas encore à l’existence de cette pandémie prend de l’ampleur. Pour éviter la mobilité de populations, des mesures de confinement et d’un couvre-feu de 19h30 à 6 heures est un durcissement. Mais ces dispositions pour exhorter les populations à prendre au sérieux, le covid-19 ne sont pas totalement respectées.

‘’Le Temps’’ du 26 mars 2020, à sa Une et à la page 2 titrait : ‘’Danger aux guichets des Banques !’’. En effet, le fait que le ministre de la santé n’est pas au-devant de la scène pour communiquer, les gens disent qu’il est déjà en confinement total’’. Qu’est-ce qui peut expliquer sa mise en quarantaine ? Des mesures ont été foulées au pied le 25 mars par les usagers. Cela représente un danger. Qu’attend le Gabon pour prendre la mesure du danger ? A cette interrogation, c’est le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur qui donné la réponse. Son porte-parole a lu un arrêté le soir à la télévision nationale pour limiter la distanciation entre personnes de 1 mètre.

‘’Matin Equatorial’’, hebdomadaire d’informations et d’analyses, dans son édition du 25 mars 2020, à sa Une et aux pages 2, 3, 4 et 5 titrait : ‘’Lutte contre le covid-19 : aux grands maux, les grands remèdes’’. En effet, le comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie du coronavirus a fait le point de la situation épidémiologique de cette pandémie le 20 mars 2020. Le porte-parole regrette l’attitude peu responsable de certains compatriotes avant d’anticiper : le confinement partiel pourrait évoluer vers un confinement total.

‘’F.D.’’, un nouveau journal, dans sa première édition publiée le 27 mars 2020 à sa Une et aux pages 3 et 5 en titrant : ‘’Le pire arrive’’. En effet, les moyens choisis sont insuffisants et ne sont pas en phase avec la mentalité et le mode de vie des populations. D’où l’inefficacité pour stopper la circulation du virus. C’est dire que la prévention a du plomb dans l’aile.

‘’Gabon Matin’’ du 23 mars, à sa Une et à la page 3 titrait : ‘’Coronavirus : en Guerre !’’. C’est tout un dossier spécial qui souligne un surplus de matériel médical à livrer au personnel soignant. Ensuite, les populations doivent s’abstenir de tout déplacement nocturne. C’est la directive du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Enfin, le président de la République a dit sa détermination et la capacité de l’exécutif à assurer sa mission régalienne de protection des populations contre le coronavirus.

Opération scorpion

Que reste-t-il de cette affaire de lutte contre la corruption ?

‘’Echos du Nord’’ du 23 mars 2020, à la page 3 titrait : ‘’Noel Mboumba doit regagner son logis de Sans famille’’. En effet, le confrère parle de jurisprudence obligeant le parquet à revoir les cas des autres personnes. Sinon, ce serait la thèse du deal. Il cite la demande de mise en liberté provisoire de Magloire Ngambia sans résultat. C’est à celui qui reconnait avoir détourné des milliards et qu’il l’a fait de son propre chef. Il serait sous protection. Requalifier les faits ?

‘’L’Aube’’ du 23 mars 2020, à la page 2 titrait : ‘’Noël Mboumba ou l’art d’être né avant la honte’’. En effet, sa sortie de prison et l’animation d’une Conférence de presse ont fait de lui l’homme de toutes les interrogations. Des propos ont choqué plus d’un, notamment sa reconnaissance d’être malfaiteur en liberté. Et le confrère de s’interroger gravement : ‘’Comment Ali Bongo a-t-il fait pour mettre un tel personnage en orbite ? BLA, ce personnage, haut en couleur, a-t-il été déterminé pour défendre une cause un jour ? Quant à Nëel Mboumba, demain, il trahira et sans vergogne son bienfaiteur Ali Bongo.

‘’Nku’u le messager’’, à la page 2 titrait : ‘’La Balance’’ Noel Mboumba fauit sortir les Ajéviens d leur gong, et il subit le sort de tout mafieux repenti’’. Nul d’autre n’est alors mieux placé pour parler de détournements de deniers publics que lui. Le fait qu’il balance ses ex-amis va-t-il rendre ses témoignages moins crédibles ? Les vrais amis se reconnaissent en temps de malheur.

Vie des institutions

‘’L’Union’’ du 24 mars 2020, à la page 7 titrait : ‘’Une charte sur les mœurs déposée à l’Assemblée Nationale’’. C’est une initiative des confessions religieuses sur les lois relatives aux mœurs dans notre pays. Mgr Basile Mvé Engone, l’Archevêque de Libreville sortant, et des responsables d’autres confessions ont donné l’orientation sexuelle dans notre  pays touchant aux mœurs de la société. Une occasion pour condamner la dépénalisation de l’adultère. Les interlocuteurs de Faustin Boukoubi souhaitent s’associer aux débats relatifs à de telles questions.

Vie des partis

‘’L’Union’’ du 28 mars 2020, à la page 8 titrait : ‘’Covid-19 ; les propositions de la troisième voie’’. C’est un regroupement des partis politiques baptisé la ‘’Troisième voie’’ qui suggère des pistes pour lutter contre le coronavirus dans notre pays ; le gouvernement est invité à mettre en place ‘’ des mesures sociales favorables au développement des activités économiques et à la vie sociale’’. Gérard Ella Nguema, le porte-parole estime que l’équipe dirigée par le Premier ministre ne fait rien en ce qui concerne la riposte contre le covid-19. ‘’Le gouvernement n’a pas de politique de gestion de maladie. Il se contente de l’effet de mode en rabâchant à la télévision nationale les mesures pratiquées par certains pays victimes’’. Parmi ces propositions : la multiplication des structures de confinement dans les chefs-lieux de province et de département, des mesures d’allégement des entreprises…

C’est une polémique inutile, un déphasage, une sortie de piste. ‘’Troisième voie s’apparente à une belle farce’’, estime un membre du PDG.

‘’L’Union’’ du 25 mars 2020, à la page 5 titrait : ‘’Le PDS invite les Gabonais à respecter les mesures’’. Le week-end dernier, le parti pour le développement et la solidarité nationale (PDS) a relayé les messages de sensibilisation auprès des populations Gabonaises et Etrangères vivant sur le sol national. Le secrétaire général adjoint, Jean de Dieu Yembit Mangala a invité ses compatriotes à prendre conscience de la gravité des risques encourus et de la nécessité de se protéger et protéger les autres.

‘’L’Union’’ du 26 mars 2020, à la page 6 titrait : ‘’Le PSD prône un confinement général de 15 jours’’. Maganga Moussavou, président du Parti Social Démocrate est loin de rester insensible à l’actuelle pandémie à covid-19. En effet, il invite les populations à respecter les mesures barrières. Il milite pour un durcissement du confinement général de 15 jours, la fermeture totale des frontières et la réduction des déplacements d’une ville à une autre.

A la même page : ‘’PRD ; le dernier – né du paysage politique Gabonais’’. En effet, le paysage politique Gabonais vient de s’enrichir avec la naissance du Parti Républicain et Démocratique (PDR), ce parti entend œuvrer, peu ou prou, au renforcement de la démocratie pluraliste dans notre pays. ‘’Le PRD, c’est notre volonté de nous arrimer à la vision des pouvoirs publics de répondre efficacement aux attentes du peuple Gabonais’’ a déclaré Ariel-Eloi Iwangou-Iwangou, président du Congrès du 8 mars dernier à Ndendé, Chef-lieu du département de la Dola dans la Province de la Ngounié.

‘’Nku’u le messager’’, à la page 3 titrait : ‘’L’Aristocratie altogovéenne : des états d’âme à l’opposition dite radicale, elle émet des cris de détresse’’. En effet, de l’histoire pour l’aristocratie est faite de cette volonté à occuper les postes juteux dans l’économie, les finances, travaux publics où l’argent coulait à flots. Rarement dans les secteurs de la santé ou de l’Education Nationale. Avec l’arrivée d’un certain ‘’Nkani’’ ce patronyme est devenu un crime de lèse-majesté qui justifierait le début de ces états d’âme poussant ses membres à devenir opposants pour s’afficher auprès de Ping en 2016. Puis la place à Laccruche Alihanga qui n’a jamais été accepté par l’aristocratie altogovéenne. Ali Akbar Onanga Y’Obegue en sait quelque chose. Avec Nourredin aux affaires, des inquiétudes. A quelle sauce va-t-elle être mangée de nouveau.

‘’Le Temps’’, à la page 3 titrait : coronavirus : déclaration de Dieudonné Minlama Mintogo’’. En effet, Ensemble pour la République affirme que les autorités ont pris des mesures appropriées pour éviter la propagation de cette maladie. Il invite le gouvernement à définir une stratégie nationale de prise en charge, une évaluation sans complaisance de nos capacités actuelles et la mobilisation d’importantes ressources financières, logistiques, technologiques et humaines.

Economie

Beaucoup d’attentes pour le nerf de la guerre, le Gabon a-t-il les moyens de sa politique ?

Le quotidien ‘’L’Union ‘’ du 27 mars 2020, à la place 6 titrait : ‘’Nous devons poursuivre les réformes pour améliorer le classement du Gabon’’. Telle est en substance la réponse de Carmen Ndaot, en charge de la Promotion des Investissements, lors d’un entretien accordé à ce quotidien. En effet, classé à la 169e place dans le dernier rapport de la Banque Mondiale sur la facilité à faire les affaires dans le monde, le Gabon s’efforce par des réformes à devenir une destination de choix pour les investisseurs. ‘’L’attractivité d’une économie ne se mesure pas uniquement sur la base du rapport Doing Business’’. Pour Carmen Ndaot, la volonté du gouvernement est d’accompagner les entrepreneurs’’.

L’Union du 26 mars  2020 à la page 7. ‘’Dette intérieure : 93 entreprises à la caisse’’. Le patronat a émis le vœu de voir le gouvernement se libérer de sa dette intérieure auprès des opérateurs économiques. Un geste  à cet effet permet aux principaux bénéficiaires de passer à la caisse, ce sont 93 entreprises. ‘’L’Union’’ du 24 mars 2020, à la page 8 titrait sans ambages :’’Covid-19 : le gouvernement vers un recadrage macroéconomique’’. Il existe actuellement des répercussions économiques désastreuses à la suite de la propagation de la pandémie du covid-19 : baisse du prix du baril du pétrole de 50,57 à 30 dollars U.S. C’est pourquoi le Chef du gouvernement a instruit la cellule de veille économique de se mobiliser, de redéfinir les données relatives au cadrage macroéconomique, budgétaire et financier du pays.

A la page 9 ‘’Guide Touristique : la SIGPG sur fonts baptismaux’’.

Le syndicat d’initiative des guides professionnels du Gabon (SIGPG) est mis en place, conformément à la chaîne des valeurs de l’activité touristique. Il s’agit d’un syndicat pour ce secteur avec le même accompagnement que l’agence gabonaise de développement et de promotion du tourisme et de l’Hôtellerie (AGATOUR). Le Directeur Général de l’Agatour, Christian Mbina s’est réjoui de faire cet accompagnement pour être le plus proche du visiteur car le guide est le professionnel du tourisme. L’agence national des parcs nationaux (ANPN) a remis aux membres du SIGPG des cartes professionnelles, des équipements et des cartes d’accès dans l’ensemble des parcs nationaux.

‘’L’Union’’ du 26 mars 2020, à la page 4 titrait : ‘’Covid-19 : l’Arcep veut s’assurer de la continuité du service internet’’. A la question : les opérateurs de Télécom disposent-ils des moyens techniques pour supporter l’explosion du trafic internet à venir ? Cette problématique a fait l’objet, mardi dernier, d’une réunion de cadrage autour de l’Arcep. Le Président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, Lin Mombo a convié les opérateurs de Télécom afin de les interpeller sur leur capacité à supporter l’explosion du trafic internet à venir et à assurer la bonne marche des réseaux internet car le confinement oblige. C’est une réunion de cadrage à l’Arcep. C’est dire que Gabon Telecom et Canalbox adhèrent à l’engagement citoyen de confinement partiel.

A la même page : ‘’Chute de cours du pétrole ; B.W Energy et Panoro Energy en repli au Gabon’’, les deux investisseurs annoncent une baisse conséquente de leurs investissements au Gabon de l’ordre de 50% sur les 150 milliards de FCFA pour le développement de la licence d’exploitation. C’est un revirement qui sape l’équilibre et la croissance économique, le D.G de B.W. Energy a confirmé : ‘’Notre réponse aux turbulences actuelles sur le marché pétrolier montre la force et la flexibilité de notre modèle économique’’.

A la page 11 :’’Michel Adandé : ‘’il n’y a aucune malversation à la Poste’’. Sans surprise, le patron de la Poste S.A, Michael Adandé a animé une conférence de presse à son Cabinet pour apporter sa part de vérité suite à une plainte déposé par certains agents de la société. Ils l’accusent de malversation à la Brigade Nord du Camp Roux. ‘’Il n’y a aucune malversation à la Poste et les ressources de la société sont gérées avec rigueur et efficacité’’, a-t-il déclaré.

‘’La Loupe’’ du 25 mars 2020, à la page 2 titrait : ‘’Poste S.A : les errements d’Adandé mis sur la place publique’’. La consoeur relate : ‘’Après avoir été arrêté puis entendu à deux reprises sur une supposée plainte d’anciens agents de la Poste S.A, l’actuel Directeur Général de cette entité a illico presto convoqué la presse pour différentes déclarations’’. Complot contre la personne de leur fils, gestion, redressement de la poste et gestion de la Pandémie du Covid-19. Ce que rejette le syndicat. Il s’agit d’errements de la gouvernance et les dérives dans la gestion de la poste. De l’argent sans prestation !

A la même page, ‘’Un compte écran et des malversations financières à Orabank : encore le nom de l’Ajev !’’ C’est une affaire de malversations financières à Orabank qui impliquerait des personnalités de l’Association des Jeunes Emergents Volontaires (AJEV). A Orabank, l’affaire est devant les tribunaux pour se laver les mains. Le compte Bancaire de Marvyn Ondo Ndong Sima prélevé par les salariés d’Orabank : des millions d’un inculpé dans l’opération Scorpion. L’intéressé serait en exil.

‘’L’Union’’ paru le 25 mars 2020, à la page 6 titrait : ‘’Jean Yves Grall : notre succès, à ce jour, repose sur plusieurs éléments’’. C’est ce qu’affirme le Directeur Général d’Assala Gabon concernant les investissements au Gabon. Assala aura réinvesti 358 milliards de FCFA pour renforcer l’entreprise continuellement pour les grands défis : la fluctuation du prix du pétrole, des impacts liés aux mesures de précaution coronavirus. Travailler en synergie parce que les audits sont une occasion de s’améliorer.

A la page 7 de la même parution : ‘’les supermarchés, bons élèves de la prévention’’. En effet, l’application des consignes de prévention est perceptible  à Géant CKDO, Géant Casino (Mbolo), les agents se chargent de désinfecter les mains, les charriots avant de les remettre aux clients. De même, la distanciation sociale est exigée. Les éléments des Forces de police ont été mis à contribution.

‘’Matin Equatorial’’ paru le 25 mars 2020 à la page 3 titrait : ‘’La Gestion de Michael Adandé passée un peigne fin’’. Les éclairages apportés par le PDG de la Poste S.A, Michael Adandé au sujet de sa récente convocation par les autorités judiciaires ont fait l’objet d’une conférence de presse le 20 mars dernier. Il a été auditionné à la D.G.R pour les supposés détournements de 75 milliards de FCFA. Des questions sur ses biens immobiliers. Il a en justifié par le paiement et le règlement des investissements d’ailleurs.

‘’Gabon Matin’’ du 23 au 29 mars 2020, à la page 7 titrait : ‘’les transporteurs prises par le Gouvernement dans le secteur des transports contre le Covid-19 de réduire le nombre de passagers de 18 à 9 passagers maximum dans les taxi-bus, de 30 à 10 dans les bus est une pilule amère pour les opérateurs économiques. Certains optent pour le garage. Pour d’autres, ces mesures manquent d’accompagnements.

Société

C’est le retour de la piraterie maritime.

‘’Le Mbandja’’ du 27 mars 2020, à la page 7 titrait : ‘’Nouvelle attaque pirate au Gabon : deux otages introuvables’’. Un bateau battant pavillon portugais a été attaqué par des pirates dans la matinée du dimanche 22 mars 2020, à près de 100 kilomètres de nos côtes. Ils ont réussi à se soustraire avec le commandant de bord et un membre d’équipage. 3 mois après l’attaque pirate qui a coûté la vie à Aymard Romarick Mboumba Mbina cela soulève des interrogations existentielles.

‘’L’Union’’ du 24 mars 2020, à la page 14 titrait :’’Un bateau attaqué par des pirates près des côtes Gabonaises’’. En effet, Talhin, un bateau conteneur, propriété de la société MSC, battant pavillon portugais a été attaqué par des pirates, dans la matinée du dimanche 22 mars, à près de 100 km des côtes Gabonaises, dans les eaux internationales. Le Gabon a été alerté par cet acte de piraterie. Il a secouru le navire en détresse. L’enquête se poursuit alors que le navire est ramené au port d’Owendo.

‘’L’Union’’ du 26 mars 2020, à la page 8 titrait : ’’Orage : plus de 500 familles dans l’obscurité’’. C’est, en effet, la forte pluie de la nuit de mardi à mercredi qui a causé d’énormes dégâts matériels au quartier ozangué 2, dans le 5e arrondissement de Libreville. Ainsi, près de 500 familles de cette zone ont été privées d’électricité durant le passage de l’orage. Marie Hélène ABANG, du tonnerre et des vents violents, une  toiture arrachée d’un immeuble est tombée sur d’autres maisons et sur la chaussée’’.

‘’L’Union’’ du 23 mars 2020, à la page 8 titrait : ‘’trois compatriotes désormais docteurs en administration des affaires’’, c’est un fait rare à souligner. Le programme doctoral du Laboratoire de recherche CORHIS de l’Université Paul Valery de Montpellier (France) a été le cadre de la soutenance de leurs thèses : Alix Xabrina, Guy Noel Bourobou Mavouroulou et Wilfried Ondagui Antchono. Il s’agit d’un sublime grade de docteur, spécialiste sciences de gestion. A l’heure où beaucoup d’administrations gémissent pour des gestions inappropriées, ils sauront corriger le tir.

‘’L’Union’’ du 27 mars 2020, à la Une, en pages 12 et 13, titrait : ‘’se laver les mains ; la réponse de la SEEG ?’’. La dame des eaux ou SEEG peut-elle répondre à cette intrigante question ! Avec qui va-t-on se laver les mains ? Les initiateurs de cette opération ne doivent pas faire dans les effets d’annonce. D’une situation alarmante s’ajoute le stress de simples inventions vite rangées dans des tiroirs. Il existe des foyers en panne d’eau potable ; on ne peut parler de confinement sans eau.

‘’La Loupe’’ du 25 mars 2020, à la plage 7 titrait : ‘’Journée nationale de l’enseignement : la conasysed peint un tableau sombre’’. Plusieurs cérémonies prévues pour commémorer cette journée, mais le contexte particulier de la pandémie du coronavirus a limité à une communication de circonstance. Le rappel de la date du 23 mars 1992 avec le sacrifice de Martine Oulabou Mbadinga au tableau sombre de l’enseignement. Suffisant pour regretter cette allocution totalement sélective. Et pourtant, une journée qui n’a pas de thème est une méconnaissance incroyable d’une cérémonie de cette ampleur nationale. Attendons l’année prochaine.

A la Une du même hebdomadaire :’’Gabonreview de retour en clair’’. La suspension du journal en ligne via le réseau de Gabon Telecom est arrivée à la fin. Le site d’information de François Ndjimbi, Directeur de publication, reprend du service depuis le 23 mars 2020. La Direction et l’équipe rédactionnelle remercient sincèrement tous les lecteurs de Gabonreview pour leur soutien inébranlable durant toute la période.

Faits Divers

‘’F.D’’ entre ‘’Faits divers’’ et Faut dire’’, les initiales font perdre le latin à un néophyte. Si ce n’est bonnet blanc, blanc bonnet ou encore Dupond et Dupont, alors c’est l’un sans l’autre titrait : ‘’Mort de sœur Lydie : le meurtrier a confessé son crime’’. Un jeune homme bien connu de la communauté chrétienne et vivrait de petits boulots. En effet, le 20 mars, le corps de la sœur Lydie retrouvé inerte dans sa chambre : violentée avant d’être tuée. Un prêtre meurtri a déclaré : ‘’ce sont des jeunes désœuvrées qui ne sont pas pris en charge, que l’église dans sa mission est obligée de recueillir. Mais nous constatons pour le regretter que l’Etat a fait l’option de laisser non seulement les jeunes diplômés chômer et ceux qui n’ont pas de diplômes sont abandonnés à eux-mêmes’’. C’est la parution de ‘’F.D’’ du 27 mars 2020 à la page 2.

‘’L’Union’’ du 23 mars 2020, à la page 15 titrait : ’’Assassinat de sœur Lydie Oyane ; un suspect en garde à vue’’. Une source digne de foi raconte que ce dernier, paniqué après avoir commis son forfait, s’est rendu lui-même chez un prêtre pour avouer son crime. ‘’C’est terrible de mourir ainsi. Nous sommes effondrés’’, s’est exclamé un pensionnaire de la fraternité Saint Jean.

‘’L’Union’’ du 25 mars 2020, à la page 10 titrait :’’Décès d’une famille à Port-Gentil : en attendant l’autopsie’’. ‘’De nombreux rumeurs circulent sur les causes du décès de toute une famille retrouvée sans vie la mi-journée du lundi 24 mars dernier au quartier sud, dans le 4e arrondissement de Port-Gentil. Sur les réseaux sociaux, le beau-frère du défunt à qui il devrait de l’argent aurait-il opéré un empoisonnement pour éteindre la dette ? L’énigme demeure sur la disparition étrange de cette famille, en attendant l’autopsie d’un médecin légiste qui sera gage de vérité’’.

‘’Gabon Matin’’, à la page 6 titrait : ‘’les transporteurs imposent leurs règles’’. Les transports en commun protestent la réduction de 18 à 9 passagers. Oyem-Bitam passe de 2500frs à 3500frs : une augmentation de 1000frs depuis samedi dernier au détriment des usagers. A l’annonce de ces mesures, certains transporteurs ont préféré garer. Il n’est pas question d’effectuer un voyage avec un véhicule quasiment vide. Pourtant, c’est un secteur phare de l’économie Gabonaise.

Sports

 ‘’L’Union’’ du 24 mars 2020, à la page 13 titrait : ‘’le TAS a encore frappé !’’ Lorsque José Camacho a saisi le Tribunal Arbitral du Sport’’ (TAS), le Technicien espagnol, sélectionneur de 2016-2018 a attendu pour voir cette institution condamner le Gabon à lui verser des dommages et intérêts. On reproche encore au Gabon pour le cas de José Garrindo qui demande réparation : 312 milliards de Francs à compter du 1er juillet 2020. Le total  s’élève à 2,5 milliards de tous les dossiers.

‘’L’Union’’ du 23 mars 2020, à la page 14 titrait : ‘’Crise du coronavirus, Anthony Obame et la vie en confinement’’. En Espagne, la pandémie oblige le sportif gabonais à faire face à la décision de fermeture des structures.

FIN/INFOSGABON/2020

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon : Une solution rarissime pour lutter contre le Coronavirus

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *