Economie

Gabon / Objectif 2015 : Justifier les budgets accordés par l’Etat au premier franc CFA !

Libreville, 22 janvier 2013 (Infos Gabon) – Les responsables des administrations des douanes et des impôts ont tenu lundi à Libreville un séminaire portant sur la mise en œuvre du Projet annuel de performance (PAP) pour 2013. Ce projet qui cadre avec la mise en application effective de la méthode de Budgétisation par objectif de programme (BOP) vise à accroître l’efficacité des dépenses de l’Etat à l’horizon 2015.

C’est en vue d’améliorer l’allocation et la gestion des ressources publiques octroyées au sein des organismes étatiques que les autorités administratives des douanes et des impôts se sont retrouvées pour travailler sur les moyens de Budgétisation par objectif de programme (BOP).

Le Directeur adjoint des impôts Michel Minko, qui a ouvert les travaux du séminaire, a profité de cette occasion pour rappeler aux participants l’importance de cette Budgétisation et le rôle essentiel des administrations concernées dans le succès de cette méthode.

La BOP va en effet permettre de mieux répondre aux attentes de la population, des managers et des agents de l’administration. Elle va rendre plus lisible la loi de finances aux yeux du Parlement, présenter le budget par titre et par action (dépenses de personnels et de fonctionnement, mobilisation des recettes douanières, contrôle des instruments de mesure, …) et procéder chaque année à une vraie reconstitution du budget en justifiant chaque ligne de crédit, appelée « la justification au premier franc CFA ».

Le programme de gestion fiscale qui en découlera va apporter aux administrations un nouveau système de management qui définira les résultats à atteindre, assurera un suivi-pilotage plus rigoureux de l’action des services, évaluera la performance réalisée afin d’obtenir la meilleure utilisation possible des moyens budgétaires disponibles.

En ce qui concerne ses objectifs pluriannuels de 2013/2016, Mr Minko a ajouté qu’ils « découlent de des grands enjeux, des défis majeurs que les administrations des impôts et des douanes doivent absolument relever dans les années à venir, afin de répondre aux attentes des autorités politiques et de la société ».

Les séminaristes ont en outre échangé sur les objectifs globaux figurant dans le Programme annuel de la performance (PAP) de 2013 qui facilite la fixation des objectifs contributifs de chaque unité opérationnelle.

Il s’agit ici de la tache qui revient aux responsables de programmes (RPROG) dans la répartition des crédits entre les BOP et celle qui revient aux responsables de budgets opérationnels de programmes (RBOP) dans la répartition et l’ajustement des crédits entre les unités opérationnelles durant l’année.

Ces responsabilités ont été reprécisées dans le cadre des décrets n°0653/PR/MBCPFPRE du 13 avril 2011 portant sur les responsabilités des ordonnateurs et des comptables, n°0193/PR/MBCPFP du 22 mai 2012 pris en application de la loi organique n°31/2010 du 21 octobre 2010.

Michel Dubois, expert du cabinet IDRH spécialisé dans le conseil en organisation et management, a par ailleurs souligné que pour ce programme de gestion fiscal « l’administration gabonaise étant engagée dans un processus long de mise en place d’un nouveau système de gestion du budget, plus exigent » devra pour les concernées « travailler sur des objectifs très concrets, par exemple en matière de renforcement du civisme fiscal des contribuables ».

FIN/INFOSGABON/PK/MM/2013

© Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *