Politique

Gabon : Pourquoi Jean Ping ne vend plus ?

Libreville, Mercredi 28 Novembre 2018 (Infos Gabon) – Les appels du leader de la Coalition pour la nouvelle République sont devenus presque inaudibles au sein des masses.

Après s’être terré derrière un mur de silence de longs mois durant, Jean Ping a refait surface à la faveur du malaise du président de la République. Pensant que le malaise suite à la «fatigue sévère» dont a été victime Ali Bongo Ondimba à Riyad en Arabie Saoudite ferait son affaire, la Coalition pour la nouvelle République (CNR) a cru rebondir et toucher les cœurs des Gabonais.

A la faveur d’une prise de parole en octobre dernier depuis sa résidence à Libreville, le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle a profité de l’absence du chef de l’Etat, pour réclamer à nouveau «sa victoire» à la présidentielle de 2016 en tentant de convier vainement les Gabonais à la réconciliation. Nostalgique du chaos et de la désobéissance, il a cru bon d’inviter les «Gabonais de tous bords» à «transcender leurs clivages, à placer la Nation au-dessus de [leurs] intérêts particuliers, ethniques et claniques», pour «la construction d’un Gabon moderne».

La honte ne tuant pas, l’homme a remis ça au cours des derniers jours après que la Cour constitutionnelle ait autorisé le vice-président de la République, Pierre-Claver Maganga Moussavou à convoquer un Conseil des ministres, en l’absence du chef de l’Etat. Le président de la CNR a alors appelé à la démission des membres de la plus haute juridiction gabonaise. Dans cette tentative de putsch, il ne manquera pas de réitérer son appel à une mobilisation pour renverser le régime en place. Tel un pétard mouillé, l’appel ne sera pas suivi d’effet. Les Gabonais ayant choisi la voie de la raison en lieu et place de la désobéissance et du chaos.  

Manifestement, Jean Ping joue désormais seul dans son film. Guy Nzouba Ndama, Jean de Dieu Moukagni Iwangou, Alexandre Barro Chambrier, Zachary Myboto, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi et Clément Didjob Divungui Di Nding, ces grandes figures de la scène politique gabonaise, qui lui ont pourtant voué fidélité durant la dernière présidentielle, lui semblent avoir définitivement tourné le dos. Après ces deux sorties maladroites, aucun des leaders cités n’a daigné commenter.

Pour de nombreux Gabonais, Jean Ping a raté une nouvelle fois l’occasion de se taire. Et personne ne semble prêt à descendre dans la rue pour… lui. Et ce n’est non plus pour demain que le rêve qu’il caresse depuis fort longtemps de s’installer au palais du bord de mer de Libreville se réalisera.

FIN/INFOSGABON/PM/2018

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI  Gabon : Ping remonte les bretelles à Eyeghe Ndong

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *