Economie

Gabon/Régies financières:La note salée des grèves

Libreville, Vendredi 13 Novembre 2020 (Infos Gabon)-Les mouvements d’humeur et autres débrayages à répétition entrepris par les organisations syndicales de ce secteur coûtent entre 30 et 40 milliards de F au contribuable.

Dans un contexte de crise économique entamé par la baisse du prix du baril de pétrole et accentué par la pandémie à coronavirus, les autorités gabonaises travaillent à préserver le modèle social et à financer le développement des infrastructures. L’un des leviers de cette orientation politique et sociale est la mobilisation des ressources propres. Or, la grève des régies financières engendre des pertes de 30 à 40 milliards par mois. Ces ressources sont les leviers pour financer notre modèle social. Payer les bourses, les retraites et assurer la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS).

De l’avis de certains observateurs avertis, les leaders syndicaux de ces administrations qui sont pourtant des fonctionnaires payés par le contribuable gabonais n’ont pas le droit de mettre en péril la réalisation de projets structurants d’intérêt général au profit de leurs intérêts personnels. Surtout quand la revendication légitime met en cause la pérennité du modèle sociale. Ces derniers trouvent inadmissibles que les partenaires sociaux des Régies financières qui perçoivent régulièrement leur salaire, paralysent les fonctionnements des administrations dont ils dépendent lorsque nombre de compatriotes  vivent dans des conditions difficiles.

FIN/INFOSGABON/SM/2020

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *