Economie

Gabon / Voirie de Libreville : Le tour du propriétaire d’Engandji Alandji

Libreville, Vendredi 8 Mars 2019 (Infos Gabon) – Le ministre de l’Equipement, des Infrastructures et des Travaux publics a visité jeudi les différents sites d’entretien de la capitale gabonaise.

C’est à un véritable marathon que s’est livré jeudi Arnauld Calixte Engandji Alandji à travers les différents quartiers de Libreville. Entouré de ses collaborateurs et des responsables de l’entreprise Colas, adjudicataire des travaux de voirie de la capitale gabonaise, le ministre de l’Equipement, des Infrastructures et des Travaux publics a fait le tour des chantiers d’entretien en cours. Le membre du gouvernement et sa suite se sont tour à tour rendues au Camp de police, au Bas de Gué-Gué, à l’échangeur de Nzeng-Ayong, à la décharge de Mindoubé 1, à Dragages et au cimetière Messolo à Alibandeng.

Cette visite qui se situait après la rencontre de lundi avec le Premier ministre, chef du gouvernement, Julien Nkoghe Békalé, a permis au visiteur de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux lancés depuis le 15 novembre 2018 et ceux à venir. «Le chef du gouvernement exige de ses ministres qu’ils soient pragmatiques, et il n’y a pas de meilleure manière d’être pragmatique que d’être sur le terrain», a tenu à préciser Arnauld Calixte Engandji Alandji.

Par la suite, le membre du gouvernement et son équipe ont procédé à l’identification des points critiques et des zones où seront lancés les travaux au cours du prochain semestre. Il s’agit notamment de l’échangeur de Nzeng-Ayong qui, à en croire Arnauld Calixte Engandji Alandji, est «un cas patent de dégradation où des buses sont complètement bouchées et cause fréquemment des inondations».

«Nous sommes en train de chercher comment les renforcer et nous assurer que cette évacuation se connecte au grand projet des bassins versants. L’idée c’est de  ne pas avoir une solution en aval et en amont un problème», a-t-il lancé.

FIN/INFOSGABON/PM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Chantiers routiers au Gabon : Où en est-on ?

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *