Société

Gabon : On a volé l’ivoire à la Direction Provinciale des Eaux et Forêts de l’Ogooue Lolo

D’après un communiqué de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN) du Gabon, l’importante quantité d’ivoire saisie par les services de la marine camerounaise le 9 juin 2016, a été cambriolé à la Direction Provinciale des Eaux et Forêts de l’Ogooué Lolo.

« Les 200 kg de stock d’ivoires saisis le 9 juin dernier par la marine camerounaise, proviennent en partie d’un cambriolage de la Direction Provinciale des Eaux et Forêts de l’Ogooue Lolo », révèle l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN) du Gabon.

Une partie du stock d’ivoires retrouvée était issue des vols des lots, en instruction dans les tribunaux pendant la collecte nationale, ceux-ci n’avait pas fait l’objet d’un inventaire systémique de ces tribunaux. Par ailleurs, la direction provinciale des Eaux et Forêts de l’Ogooue Lolo réceptionnait également, des stocks de la lutte anti-braconnage effectuée à Iboundji.

Afin de pallier à de tels agissements, l’ANPN affirme avoir mis sur pied, un dispositif sécuritaire, en collaboration avec la Direction Générale de la Faune et des Aires Protégées (DGFAP).

A cet effet, le stock d’ivoires national se trouve actuellement dans un container sécurisé avec des gendarmes armés et dont l’ouverture et la fermeture se font obligatoirement, en présence d’un responsable des deux administrations.

Ce système comprend un déclencheur automatique qui appelle les numéros de tous les responsables de l’ANPN et de la DGFAP, ainsi qu’une caméra infrarouge, installée à l’entrée du container pour détecter tout mouvement et une base de données intégrée à plusieurs ordinateurs et tablettes en réseau qui enregistrent toutes les entrées d’ivoires disposant d’un code bien défini, pour informer les partenaires nationaux et internationaux (WWF, Conservation Justice et Stop Ivory)du stock national en temps réel.

Doté d’une grande variété d’espèces d’éléphants, le Gabon mène une lutte acharnée contre le braconnage qui a décimé la quasi-totalité de ces pachydermes au Congo et au Cameroun. Le Gabon reste ainsi, l’un des leaders de la sous région dans ce domaine.

Il nous souviendra que le 30 avril 2016, le Chef de l’Etat gabonais, Ali BONGO ONDIMBA, a pris part à Nairobi, à la destruction du stock d’ivoires du Kenya. Et plus loin, tout le stock d’ivoires du Gabon avait été inventorié, placé dans une base de données et incinéré, le 27 juin 2012 avec l’assistance des ONGs nationales et internationales, Conservation Justice et TRAFFIC.

FIN/INFOSGABON/HZ/2016

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *