International

Guinée : Une manifestation contre un 3e mandat d’Alpha Condé réprimée

Libreville, vendredi 14 juin 2019 (Infos Gabon) – Une trentaine de personnes ont été blessées le jeudi 13 juin 2019 à N’Zérékoré dans le Sud du pays. Celles-ci manifestaient contre l’intention prêtée au président Alpha Condé de modifier la Constitution en vue de briguer un troisième mandat.

Le Chef de l’Etat guinéen dont le deuxième mandat s’achève en 2020 fait partie des dirigeants africains qui contestent la pertinence de la limitation du nombre de mandats présidentiels. En Guinée, la duplication du mandat du Président de la République se limite à deux et cela pourrait changer.

Du moins, c’est la lecture que fait l’opposition politique de plusieurs des déclarations du président Alpha Condé. La sortie du Premier ministre Kassory Fofana guinéen  et de l’ensemble de ses ministres en faveur d’un changement de la Loi fondamentale aura mis la puce aux oreilles des observateurs et de l’opposition.

Le jeudi 13 juin, une manifestation des partisans du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), créé en avril 2019 par les principaux partis d’opposition, des associations de la société civile et des syndicats pour s’opposer à un troisième mandat, s’est muée en de violents affrontements avec les forces de l’ordre à N’Zérékoré, la plus grande ville du Sud du pays.

A en croire certains témoins, la police a «violemment » dispersé les manifestants à coups de grenades lacrymogènes et de matraques, ajoutant avoir vu « trois femmes d’un certain âge battues par des policiers et jetées dans un caniveau ». Ces manifestantes portaient « seulement des banderoles sur lesquelles on pouvait lire ‘Non à un 3e mandat’ ou ‘Ne touche pas à ma Constitution’ », a-t-il expliqué.

D’un autre côté et dans la même ville de N’Zérékoré, des partisans d’un troisième mandat du Président Alpha Condé organisent régulièrement des manifestations de surcroît télédiffusées, l’invitant à cette éventualité.

FIN/INFOSGABON/IN/2019

Copyright Infos Gabon

Lire 👉 Cacao : Le Ghana et la Côte d’ivoire veulent un prix minimum sur la tonne

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *