Economie

Internet très haut débit : Vivendi en quête de nouveaux marchés

Libreville, Mardi 10 Juillet 2018 (Infos Gabon) – La multinationale mène une campagne de prospection en Afrique de l’Ouest pour pouvoir étendre son réseau de distribution de cette ressource.

Après des premières expériences concluantes au Gabon, et, plus récemment, au Togo, Group Vivendi Africa (GVA) multiplie les dépôts de dossiers de demande d’autorisation de fournisseur d’accès internet (FAI) auprès des diverses autorités télécoms de la région, selon nos informations.

A en croire Jeune Afrique Business +, les nouveaux pays dans la ligne de mire de la filiale de Vivendi sont dans l’immédiat le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Conakry, le Congo-B et le Cameroun. Les agglomérations de plus de 2 millions d’habitants étant les plus ciblées. Le modèle adopté dans chacun de ces nouveaux marchés étant toujours le même. GVA s’attache dans un premier temps à obtenir, de gré à gré, une autorisation de FAI auprès de l’autorité compétente locale, avant de sécuriser les infrastructures, des poteaux, pour déployer son réseau.

Toujours selon Jeune Afrique Business+, dans ce domaine GVA duplique le business model de GVT (Global Village Telecom, créé par le milliardaire israélien Shaul Shani et son compatriote Amos Genish), qui a fait ses preuves. Rachetée par Vivendi en 2007 puis revendue en 2016, cette société brésilienne est l’ancêtre de GVA.

Son modèle consiste à déployer un réseau haut débit sur les pylônes existants des sociétés d’électricité, à l’instar de la SEEG (Société d’Energie et d’Eau du Gabon). L’électricien y gagne en échange en connectivité et donc une meilleure gestion de son réseau «smartgrid» (possibilité de détecter les défaillances à distance, de mieux gérer les opérations de maintenance, de repérer les fraudes, etc.)

En mars dernier, GVA, sous la direction de Marco De Assis (CEO), ancien patron du brésilien Horizons Telecom, a lancé Canalbox, la marque de GVA en Afrique au Togo, venant concurrencer Togo Télécom sur le créneau «FTTH/Fibre to the home» (Fibre optique jusqu’à domicile). Les prix s’en font déjà ressentir sur place. Avec l’arrivée de l’offre forfaitaire, permanente et illimitée très haut débit (30 mégas de débit) FTTH de Canalbox au Togo, une première sur le continent, les tarifs proposés par la concurrence, typiquement 1 Go disponible pendant 30 jours, sont en chute libre.

GVA a observé cette même tendance au Gabon, son laboratoire pilot, premier pays africain où la Canalbox à été lancée à partir d’octobre 2017, avec son forfait illimité (50 mégas de débit). Dans ce pays, l’abonnement au Gigaoctet mensuel est passé de 10 000 F CFA à 4 000 F CFA. Gabon Télécom/Libertis, Airtel et Moov sont alignés sur ce tarif aujourd’hui.

FIN/INFOSGABON/PM/2018

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI  Internet : GVA Gabon en très haut débit

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *