Environnement

La filière forêt bois et la lutte contre le trafic d’ivoire soutenues par la France et le Gabon

Libreville, Jeudi 29 Janvier 2015 (Infos Gabon) – La 7ème réunion du Comité d’Orientation Stratégique (COS) de l’Accord, qui est chargé d’approuver les études et projets financés par l’Accord de conversion de dettes France-Gabon, s’est tenue mardi 27 janvier, à Libreville, sous l’égide du Ministre gabonais de la Forêt, de l’Environnement et de la Protection des Ressources Naturelles, Nelson MESSONE, et de l’Ambassadeur de France au Gabon, Dominique RENAUX, a annoncé l’Ambassade de France dans un communiqué parvenu mercredi à notre rédaction.

Au cours de la 7ème réunion tenue mardi, le COS a décidé de valider deux projets, dont un projet de lutte contre le braconnage des éléphants et le trafic d’ivoire au départ du Gabon d’un montant de 6 559 570 000 de Francs CFA, qui permettra de stabiliser les populations d’éléphants au Gabon dans les zones à fortes pressions, et un projet d’appui à la filière forêt bois également d’un montant de 6 559 570 000 de Francs CFA, dont l’objectif est d’inciter et de favoriser les investissements dans le secteur en vue d’accompagner la mutation de la filière vers plus d’’industrialisation, de professionnalisation, et une meilleure gestion des ressources naturelles.

Deux ouvriers à l'usine de la SNBGL’Accord de Conversion de Dettes, signé par la France et le Gabon le 29 janvier 2008, rappelons-le, porte sur un montant de plus de 32,8 milliards de Francs CFA (50 millions d’euros) hors intérêts, et présente la particularité d’être réservé au financement de projets contribuant à la gestion durable des écosystèmes forestiers gabonais.

Les trafiquants de YENLa construction d’une antenne de réception d’images satellitaires et d’un centre de compétence en télédétection dédié à la surveillance de l’environnement, en faveur de l’Agence Gabonaise d’Etudes et d’Observations Spatiales, en association avec l’IRD, le CNES et l’INPE brésilien (5,9 milliards de Francs CFA) ; La création du Bureau d’Industrie du Bois au sein du PAPPFG (Projet d’Aménagement des Petits Permis Forestiers Gabonais), qui vise à apporter de l’appui, ainsi que du conseil technique et de gestion aux opérateurs économiques de la filière forêt-bois (984 millions de Francs CFA) ; La valorisation des trois aires protégées de la périphérie de Libreville (l’Arboretum Raponda Walker, le parc national d’Akanda et le parc national de Pongara) en partenariat avec l’Agence Nationale des Parcs Nationaux, afin d’améliorer la connaissance et l’appropriation par la population gabonaise des valeurs patrimoniales associées à ces écosystèmes (7,2 milliards de Francs CFA) ; Le renforcement du processus de contrôle de l’aménagement forestier, porté par le Ministère de la Forêt, de l’Environnement et de la Protection des Ressources Naturelles, et visant à assurer le respect des règles et lois, depuis le processus d’attribution des permis forestiers jusqu’à l’application des plans d’aménagement dans la gestion forestière ainsi que la réalité et la qualité des contrôles réalisés dans la transparence (7,2 milliards de Francs CFA), sont, entre autres, les projets mis en place conformément à l’Accord incluent à ce jour.

Cela en conformité avec l’axe stratégique « Gabon Vert » prôné par le Président Ali Bongo Ondimba dans son projet de société l’avenir en confiance.

FIN/INFOSGABON/EI/2015

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *