Economie

Le Gabon lève 265 milliards de FCFA de fonds internationaux

Libreville, Jeudi 18 Juin 2015 (Infos Gabon) – En dépit du contexte difficile de la chute des prix du baril du pétrole pour les pays pétroliers dont le Gabon, ses très hautes autorités ont commis le ministre Régis Immongault Tatangani à une mission de levée de fonds sur les marchés internationaux. Le tout soldé le 10 juin 2015 par la mobilisation d’une cagnotte de 265 milliards de FCFA, soit 500 millions de dollars.

Ainsi après son autorisation par le parlement via le vote de la loi de finance rectificative, les autorités économiques et financières du pays ont effectué un road show, à savoir, un périple qui les a conduit à New York, Boston et Londres pour entretenir les investisseurs potentiels sur les attraits politiques économiques et sociaux du Gabon.

A cette occasion, les investisseurs ont été séduits par la capacité d’ajustement de l’économie gabonaise dans un contexte de baisse de ses revenus pétroliers, le déploiement de sa diversification, ses performances et bonnes statistiques économiques et la création d’un fonds de stabilisation des recettes de l’industrie extractive.

Autant d’arguments qui les ont motivé à souscrire à cette émission obligataire au montant susmentionné, à un taux d’intérêt d’emprunt de 6, 95% sur 10 ans (2025) et enregistré auprès de « Irish Stock Exchange ».

L’exploit est donc celui de la première émission sur le marché international, d’un pays pétrolier africain, depuis la survenance de la crise pétrolière. Assurément un succès pour les plus hautes autorités de l’Etat, en tête desquels le président Ali Bongo Ondimba et sa politique économique du Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE).

A signaler qu’aucun des investisseurs localisés aux USA, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Asie et dans d’autres régions du globe, ne détient plus de 5% du montant levé. Et qu’après les opérations similaires de 2007 et 2013, le label Gabon s’est tissé une réputation de produit sûr, sur le marché international.

Une autre indication de première importance sur l’incidence de cet emprunt est le taux de 38, 2% atteint par le ratio dette sur PIB du Gabon. Le Ministre de l’économie, Régis Immongault explique ainsi clairement que ce ratio ne signifie pas une hausse considérable du stock de dette, mais plutôt la baisse notable du PIB nominal (baisse du dénominateur) du fait de la chute du prix du pétrole.

Cette nouvelle manne constituée par le Gabon sera exclusivement affectée au financement des projets d’infrastructures routières, énergétiques, d’éducation et de santé du pays, a confié Régis Immongault.

Et dans la perspective d’autres campagnes similaires a renchéri le ministre, il y a lieu de rappeler la présence du Gabon sur le marché des titres publics à souscription libre de la zone Cémac. Mais encore, il a mentionné les possibilités de sortie du Gabon sur les marchés internationaux pour lever des ressources à travers des opérations de gestion active de la dette consistant à échanger les anciens titres à des taux élevés contre de nouveaux titres à de taux plus attractifs.

Outre qu’il existe l’option des partenariats public-privé (PPP), dont le cadre devrait être organisé par une loi à boucler avant la fin de l’année, suivant la demande du chef de l’Etat à l’adresse du gouvernement.

FIN/INFOSGABON/EI/2015

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *