Economie Environnement

Lee White : « Nous allons faire du bois du Gabon, un label à travers le monde »

Libreville, Vendredi 21 Juin 2019 (Infos Gabon) – Dans le cadre de la visite effectuée dans la zone économique spéciale de Nkok et de l’inauguration de la nouvelle usine de transformation de bois Nature Wood, le ministre gabonais des forêts, Lee White, a annoncé la reprise imminente de l’exportation du bois y compris du kevazingo, en répondant aux questions de notre rédaction.

Infos Gabon : Monsieur le ministre, vous venez d’effectuer une visite au port d’Owendo peut-on dire que les activités ont repris ?

M. Lee White : Les activités à Owendo sont bloquées depuis quatre mois. Il y a une reprise timide, on vient de débloquer le parc à bois ainsi que les usines de transformation. Ça veut dire que ces dernières ont renoué avec l’activité.

Nous espérons reprendre les activités d’exportation du bois bientôt, mais au préalable, il va falloir harmoniser notre position avec le ministère de l’économie. Je pus vous dire que tout est en bonne voie afin que la reprise des exportations de bois soit effective au port d’Owendo.

Infos Gabon : A l’issue de la visite que vous venez d’effectuer à Nkok, quelle est votre appréciation ?

M. Lee White : La zone de Nkok constitue un véritable espoir pour la forêt, pour le Gabon. Quand je regarde ce qu’OLAM a réalisé sur ce site, en termes d’investissement, et d’investisseurs, ça me réjouit. Nous venons de visiter une usine qui fait dans la fabrication des meubles en Kevazingo, et savoir qu’on peut transformer 1m3 de bois pour la fabrication de deux bureaux qui peuvent rapporter chacun 5 millions de francs FCFA, c’est une bonne chose.

1m3 de bois de Kevazingo transformé  vaut 12 millions de francs CFA. Nous avons un potentiel durable dans notre pays. 60 milles m3 de Kevazingo par an, et si nous mettons en place une économie, cela peut nous fournir un milliard de francs CFA en termes de Kevazingo transformé dans un label made in Gabon. En effet, cela permettra que les emplois crées en forêt soient également gérés durablement.

Infos Gabon : Monsieur le ministre, est-ce par rapport à l’actualité liée au Kevazingo que cette sortie a été initiée, en vue d’annoncer l’exploitation effective du Kevazingo ?

M. Lee White : Cela fait juste quatre jours que j’ai été nommé ministre des forêts. Je suis imprégné des problèmes à résoudre, notamment la disparition des conteneurs, le problème de la gestion du bois au port, et celui du Kevazingo. Nous devons savoir le pourcentage légal et illégal pour son exploitation. Ceux qui me connaissent savent que j’aime toucher du doigt. 

Mon travail consiste à promouvoir tout ce qu’on voit à Nkok, promouvoir l’équilibre entre préservation et utilisation. Pour ce faire, il faut que j’apprenne vite le fonctionnement de tous ces aspects. J’ai rencontré un investisseur qui a des meubles dans un conteneur qui ne peuvent pas être exportés du fait de la mesure de suspension. Il me revient, de me saisir de la législation appropriée, pour rassurer ce dernier.

De recadrer également les investisseurs qui ne respectent pas la législation, et qui continuent d’abuser de notre forêt. Il faut que l’on respecte la vision du chef de l’Etat, son Excellence Ali Bongo Ondimba, et celle de l’économie durable du Gabon qui est un pays forestier.

Infos Gabon : Monsieur le ministre, on vous a parlé des préoccupations en termes de traçabilité de nouveaux services installés à Nkok, mais aussi celui des taxes, êtes-vous sensible aux améliorations à faire pour que Nkok donne véritablement tout le potentiel forestier, afin que la richesse nationale s’améliore ?

M. Lee White : En réalité, si la forêt gabonaise n’est pas bien gérée, si on ne peut pas garantir la légalité et l’équité, les objectifs de cette zone économique spéciale ne seront pas atteints. Il revient au ministère dont j’ai la charge, de veiller au respect de la loi et de la sécurité.

Nous devons montrer à la face du monde que nous avons les plans de management durable. Je suis impressionné par le système de traçabilité que je viens de voir, à ce titre je félicite OLAM, GSEZ et le partenaire Brainforest qui veille à l’exploitation aux normes environnementales du bois. Nous allons faire en sorte que le bois du Gabon soit reconnu comme étant un label à travers le monde.

FIN/INFOSGABON/LK/2019

Copyright Infos Gabon

Lire 👉 Gabon : L’exportation du bois a repris

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *