Politique

Législatives et locales au Gabon : Les médias du nouveau monde annoncés

Libreville, Lundi 24 Septembre 2018 (Infos Gabon) – Plusieurs rédactions de la Chine, de l’Inde, de la Turquie et de la Russie couvriront le scrutin couplé des 6 et 27 octobre prochains.

Le double scrutin législatif et local que le Gabon organise les 6 et 27 octobre prochains suscite un intérêt mondial avec sa couverture annoncée par les médias internationaux. En dehors des médias locaux, africains et occidentaux, leurs confrères de Chine, de Turquie, d’Inde et de Russie sont également annoncés à ce grand-rendez. Preuve que le Gabon est un pays crédible et constitue un enjeu planétaire de par sa position géostratégique.

« Nous venons parce que le Gabon est le pays d’Afrique centrale le plus stable et le plus engagé sur la scène diplomatique. En plus, avec les réformes décidées par le gouvernement par exemple en matière des finances publiques et d’éducation, on sent que les choses bougent », confie un journaliste chinois. Mais, d’aucuns justifient également cet intérêt pour le Gabon par l’aura de son président et surtout ses dernières visites en Inde, en Russie et en Chine.

« Le fait que le président gabonais soit venu discuter en Inde avec notre Premier ministre nous a incité à nous intéresser davantage au Gabon. D’autant que l’on sait que le pays est très engagé pour la défense de l’environnement, un sujet qui nous préoccupe beaucoup en Inde », ajoute un autre confrère d’un grand groupe de radiotélévision indien. « Nous sommes là pour comprendre ce qui se passe, savoir quelles sont les dynamiques à l’œuvre dans le pays, en particulier sur le plan politique », poursuit un journaliste en service à la rédaction de Russia Today bien imprégné de l’actualité africaine.

Sur les raisons de cet engouement des médias du nouveau monde, à Libreville l’on évoque l’attrait que présente le continent. « Ce qui caractérise les médias de ce que l’on peut appeler le nouveau monde, c’est, je dirais, leur engouement car ils s’intéressent réellement à l’Afrique depuis peu, mais aussi leur volonté sincère de comprendre ce qui se passe chez nous », explique un enseignant de l’université Omar Bongo. A en croire ce professeur des sciences de l’information, les journalistes occidentaux par contre, dans leur mission, vont chercher à ressasser les vieux démons de la dernière élection présidentielle.

« Des faits importants mais qui sont souvent instrumentalisés par certains médias pour dépeindre le Gabon comme un régime autoritaire. Il ne faut pas être naïf. En choisissant tel ou tel sujet, tel ou tel angle, on donne une image du pays qui souvent est très loin de refléter la réalité. C’est ainsi que des médias qui se targuent d’être impartiaux sont en réalité des médias d’opinion », regrette-t-il. Il parle dans l’ensemble des médias qui ont la réputation de couvrir de manière partiale l’actualité africaine.

« Il s’agit d’un travers assez général dans les médias français, qu’il s’agisse des médias publics ou de certains médias privés. Celui qui l’a sans doute le mieux résumé est l’intellectuel Alain Finkielkraut quand il a déclaré que dans les médias français, la réprobation précédait la description », souligne l’universitaire.

FIN/INFOSGABON/PM/2018

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI  Législatives et locales au Gabon : Le PDG en super favori

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *