Economie

« Les organisateurs gagneraient à rendre beaucoup plus médiatique cette foire algérienne », Kebbi Farouk

Libreville, Mardi 19 Novembre 2019 (Infos Gabon) – Venus d’Algérie à l’occasion de la 3ème édition de la foire algérienne à Libreville, les hommes d’affaires algériens avaient quatre jours pour faire la promotion de leurs produits au jardin botanique. Kebbi Farouk, chargé des relations extérieures, foires & expositions de l’Epe Texalg, l’Algérienne des textiles, nous a fait état de ses ambitions, à la faveur d’une interview accordée à notre rédaction.

Infos Gabon : Quel est votre avis sur l’organisation de cette foire algérienne ?

Kebbi Farouk : Nous en sommes à la troisième organisation, si mes souvenirs sont exacts, de cet événement. Nous sommes à notre deuxième participation à cet événement qui est pour nous très important. Il nous permet de pénétrer le marché d’Afrique centrale et du Gabon en particulier. Ce genre d’organisation mérite d’être davantage médiatisé, en vue de donner à cette foire plus de visibilité et d’atteindre plus de visiteurs.

Infos Gabon : Quels sont les produits que vous mettez à la disposition des visiteurs ?

Kebbi Farouk : Nous sommes tout d’abord une entreprise publique, économique algérienne qui est spécialisée dans la confection du cuir et de l’habillement, ainsi que des matières premières, qu’il s’agisse du textile ou du cuir. En Algérie, nous habillons notre police, la protection civile, et une partie de notre armée.

Nous avons également réalisé quelques opérations d’exportation où nous avons par exemple réalisé des chemises pour la police française, il y a quelques années. Ce sont ces produits que nous sommes venus présenter au peuple gabonais.

Infos Gabon : Comment la clientèle se comporte-t-elle face à vos produits ?

Kebbi Farouk : Je dirais que nous avons une clientèle assez timide, vu qu’il n’y a pas d’engouement. Mais je crois que tout cela est dû au fait qu’il n’y a pas eu assez de communication sur l’événement. Il suffit que l’on sorte du jardin botanique pour s’apercevoir qu’il n’y a pas d’affiches qui renseignent sur cette foire. Cependant, il faut dire que les Gabonais ont la culture de la foire. Ils réagissent favorablement aux produits. Ça se passe bien, c’est juste que l’engouement fait défaut.

Infos Gabon : Avez-vous déjà pu écouler vos produits, malgré ce peu d’engouement ?

Kebbi Farouk : Oui, nous avons pu réaliser des ventes, même si c’est assez timide. Nous sommes également là, pour faire la promotion de nos produits. Le faire connaître véritablement du public gabonais. Nous avons des chemises; des chaussures hommes et femmes; des blousons et bien d’autres. Depuis l’ouverture, nous avons déjà vendu une quantité d’articles. J’espère que d’ici la clôture de la foire, les choses vont s’améliorer. Il y a toujours une partie de la clientèle qui aime bien les derniers jours.

Infos Gabon : Votre mot de fin

Kebbi Farouk : Je crois qu’à l’avenir, les organisateurs gagneraient à rendre beaucoup plus médiatique cette foire algérienne. C’est à ce niveau que des efforts doivent être entrepris pour permettre au plus grand nombre d’effectuer le déplacement. Mais il faut dire que dans l’ensemble, ça se passe relativement bien.

Nous avons assisté au salon du Niger, l’ambiance était la même et toujours un problème de communication. Je crois que si on fait un effort dans ce sens, les choses iront bien et tout le monde trouvera son compte. 

FIN/INFOSGABON/IN/2019

Copyright Infos Gabon

Lire aussi Travaux publics : Hugues Mbadinga Madiya aux commandes

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *